État de la population

Barge hudsonienne
(Limosa haemastica)

Pendant la migration d'automne, la Barge hudsonienne est présente dans plusieurs sites clés au Canada, y compris les lacs Quill et d'autres zones en Saskatchewan en ce qui concerne les oiseaux nicheurs de l'ouest, (Alexander et Gratto-Trevor 1997) et la baie James pour les oiseaux nicheurs de l'est (Walker et al. 2011). À partir de ces haltes migratoires, on pense que la plupart des individus effectuent des vols directs vers leurs aires d'hivernage en Amérique du Sud (p. ex. Morrison 1984). Par conséquent, la surveillance des migrations au Canada et aux États-Unis omet une partie importante et inconnue de la population. Les résultats de ces relevés semblent indiquer une diminution importante de la taille de la population depuis 1970 environ, mais on considère que la fiabilité des relevés est faible, car ils ne surveillent qu'une partie de la population, et la précision de l’estimation est faible. Les relevés aériens et terrestres sur les aires d'hivernage (notamment l’Île de Chiloé et Tierra Del Fuego) laissent supposer que l'abondance n’a pas changé depuis les années 1980 (Andres et al. 2009; Morrison, données non publiées).

 

Analyses de données de surveillance de la migration des oiseaux de rivage

Plus d'informations sur : Analyses de données de surveillance de la migration des oiseaux de rivage

Tableau 1 : Tendances de population par région géographique.
Région géographiquePériodeTendance annuelle Tableau 1 - Note de bas de tableau 1 Limites
InférieurSupérieur
Continental1974-2013-7.42-12.58-2.24
 

Références