Labbe pomarin
(Stercorarius pomarinus)

Sommaire

Photo d’un oiseau
© jomilo75 - License
Pour obtenir davantage de photos
et des enregistrements vocalisations, visitez Dendroica. (Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre)

Notre connaissance de la répartition des lieux de reproduction du Labbe pomarin au Canada repose sur une poignée de mentions de nids, qui sont largement distribuées dans l’Arctique; cette espèce demeure l'espèce de Labbe la plus mal connue au Canada. Au large de la côte ouest du Canada, le Labbe pomarin a été observé en faibles nombres entre avril et décembre, les plus forts effectifs étant rapportés entre août et octobre (Campbell et al. 1990, Kenyon et al. 2009). Comme les oiseaux changent de lieu de reproduction au fil des ans en fonction de la fluctuation des densités de lemmings, on dispose de peu d’observations répétées à de mêmes sites de reproduction. L’état actuel et l’évolution par rapport à environ 1970 de la population canadienne de l’espèce restent inconnus.

Désignations

Principales désignations pour l’espèce
DésignationÉtatDateSous-espèces, population
UICN (Mondial)Préoccupation mineure2018 
Espèces Sauvages (Canada)En sécurité2015 

État de la population

Région géographique ou populationVariation de la population par rapport à environ 1970FiabilitéSituation de la population par rapport à l’objectif
CanadaDonnées insuffisantesDonnées insuffisantesDonnées insuffisantes
 

Estimation de la population

Région géographique ou populationEstimation de la population
Canada100,000 à 200,000 oiseaux nicheurs
 

Cartes de répartition

 

Stratégie de migration, occurrence

Migrateur sur de longues distances

La responsabilité pour la conservation

Région géographiqueResponsabilité basée sur le % de la population mondiale
CanadaModéré

Conservation et gestion

Parmi les trois espèces de Labbes présentes en Amérique du nord, le Labbe pomarin est celui qui dépend le plus des lemmings; la répartition des nids et le succès de la reproduction semblent suivre l'abondance des lemmings (Wiley et Lee 2000 et références à cet égard). Les perturbations des cycles des lemmings, un effet prévu du changement climatique planétaire (Post et al. 2009), pourraient par conséquent avoir des effets néfastes pour le Labbe pomarin.

 

Stratégies régionales de conservation des oiseaux

Environnement et Changement climatique Canada et ses partenaires ont mis au point des Stratégies régionales de conservation des oiseaux dans chacune des Régions de conservation des oiseaux (RCO) au Canada. Dans ces stratégies, une espèce est identifiée comme étant prioritaire pour une ou plusieurs des raisons suivantes :

  • à cause des préoccupations à propos de sa conservation (c.-à-d., une espèce qui est vulnérable en raison de la taille de sa population, de sa répartition, de sa tendance démographique, de son abondance ou de menaces)
  • à cause d’une responsabilité d’intendance (c.-à-d., une espèce qui caractérise l’avifaune régionale, ou qu’une proportion importante de son aire de distribution ou d’abondance se situe dans la région)
  • à cause d’une responsabilité de gestion (c.-à-d., une espèce qui nécessite une gestion continue en raison de son importance socioéconomique comme espèce d’intérêt cynégétique ou en raison de son effet sur d’autres espèces ou habitats)
  • à cause d’autres préoccupations (c.-à-d., des experts régionaux jugent une espèce comme étant prioritaire pour des raisons autres que celles énumérées ci-dessus ou parce qu’elles sont inscrites en tant qu’espèces en péril ou préoccupantes à l’échelle provinciale)

Sélectionnez l’une des sous-régions ci-dessous pour accéder à la stratégie RCO pour plus d’informations.

RCO, unités biogéographiques marines et sous-régions dans lesquelles l'espèce a été identifiée comme étant prioritaire
RégionSous-région et type de priorité
AucunAucun
 

Références