Corneille d'Alaska
(Corvus caurinus)

Sommaire

Photo d’un oiseau
© Jukka Jantunen (flickr.com/photos/jukka_jantunen)
Pour obtenir davantage de photos
et des enregistrements vocalisations, visitez Dendroica. (Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre)

Au Canada, la Corneille d'Alaska ne se trouve que sur la côte de Colombie-Britannique. Elle ressemble beaucoup à la Corneille d'Amérique, dont elle est souvent considérée comme une sous-espèce, mais dont elle se distingue par sa plus petite taille et par son cri plus grave (Verbeek et Butler 1999). La Corneille d'Alaska s'adapte bien aux habitats urbains et ruraux, et les résultats du Relevé des oiseaux nicheurs et du Recensement des oiseaux de Noël laissent entendre qu'il y a eu globalement peu de changement de sa population depuis le début des années 1970. Cette espèce a été identifiée comme étant une priorité de conservation et/ou d’intendance dans une ou plusieurs stratégies régionales de conservation des oiseaux au Canada.

Désignations

Principales désignations pour l’espèce
DésignationÉtatDateSous-espèces, population
UICN (Mondial)Préoccupation mineure2018 
Espèces Sauvages (Canada)En sécurité2015 
Régions de conservation des oiseauxEspèces prioritaires2013 

État de la population

Région géographique ou populationVariation de la population par rapport à environ 1970FiabilitéSituation de la population par rapport à l’objectif
CanadaPeu de changementÉlevéeÀ un niveau acceptable
 

Estimation de la population

Région géographique ou populationEstimation de la population
Canada50,000 à 500,000 adultes
 

Cartes de répartition

 

Stratégie de migration, occurrence

Résident

La responsabilité pour la conservation

Région géographiqueResponsabilité basée sur le % de la population mondiale
CanadaÉlevé

Période générale de nidification au Canada

La période de nidification débute entre la mi-avril et le début mai et se termine entre la mi-juillet et la fin juillet, selon la région. Avant ou après cette période, la probabilité de présence d'un nid actif est plus faible.
 

Conservation et gestion

Auparavant, la Corneille d'Alaska s'alimentait principalement sur le littoral marin, par exemple dans les bas-fonds intertidaux et sur les rivages rocheux. Le déboisement des forêts le long des côtes et des cours d'eau a favorisé l'expansion de l'aire de répartition historique de l'espèce (Verbeek et Butler 1999). La Corneille d'Alaska est une espèce qui fait preuve d'une capacité d'adaptation, et se nourrit désormais énormément dans des environnements modifiés par l'homme également, notamment dans les décharges et dans les jardins de banlieue (Verbeek et Butler 1999). Les vastes dortoirs urbains, parmi lesquels au moins un compte une population d'environ 16 000 oiseaux, sont souvent considérés comme des nuisances par les résidents locaux (Verbeek et Butler 1999). De récentes études ont permis de déterminer des concentrations élevées de difformités du bec chez la Corneille d'Alaska, de l'Alaska à l'État de Washington en passant par la Colombie-Britannique. Cependant, la cause et les effets possibles sur les populations sont inconnus (Van Hemert et Handel 2010).

 

Stratégies régionales de conservation des oiseaux

Environnement et Changement climatique Canada et ses partenaires ont mis au point des Stratégies régionales de conservation des oiseaux dans chacune des Régions de conservation des oiseaux (RCO) au Canada. Dans ces stratégies, une espèce est identifiée comme étant prioritaire pour une ou plusieurs des raisons suivantes :

  • à cause des préoccupations à propos de sa conservation (c.-à-d., une espèce qui est vulnérable en raison de la taille de sa population, de sa répartition, de sa tendance démographique, de son abondance ou de menaces)
  • à cause d’une responsabilité d’intendance (c.-à-d., une espèce qui caractérise l’avifaune régionale, ou qu’une proportion importante de son aire de distribution ou d’abondance se situe dans la région)
  • à cause d’une responsabilité de gestion (c.-à-d., une espèce qui nécessite une gestion continue en raison de son importance socioéconomique comme espèce d’intérêt cynégétique ou en raison de son effet sur d’autres espèces ou habitats)
  • à cause d’autres préoccupations (c.-à-d., des experts régionaux jugent une espèce comme étant prioritaire pour des raisons autres que celles énumérées ci-dessus ou parce qu’elles sont inscrites en tant qu’espèces en péril ou préoccupantes à l’échelle provinciale)

Sélectionnez l’une des sous-régions ci-dessous pour accéder à la stratégie RCO pour plus d’informations.

RCO, unités biogéographiques marines et sous-régions dans lesquelles l'espèce a été identifiée comme étant prioritaire
RégionSous-région et type de priorité
Forêt pluviale du nord du pacifiqueForêt pluviale du nord du pacifique, sous-région et type de priorité : Pacifique et Yukon -- Intendance
 

Références