Goéland d'Audubon
(Larus occidentalis)

Sommaire

Photo d’un oiseau
© Dschwen - License
Pour obtenir davantage de photos
et des enregistrements vocalisations, visitez Dendroica. (Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre)

Le Goéland d'Audubon se reproduit le long de la côte Pacifique des États-Unis. On trouve souvent des oiseaux non nicheurs le long de la côte du sud de la Colombie-Britannique et de l'île de Vancouver. Toutefois, la reproduction de cette espèce n'a été observée qu'une fois au Canada (en 1969) et à l'heure actuelle l'espèce est uniquement considérée comme étant une espèce reproductrice possible. Ces observations traduisent une situation relativement inchangée de la population comparativement à 1970 environ. Cette espèce a été identifiée comme étant une priorité de conservation et/ou d’intendance dans une ou plusieurs stratégies régionales de conservation des oiseaux au Canada.

Désignations

Liste des principales désignations pour l’espèce
DésignationÉtatDateSous-espèces, population
UICN (Mondial)Préoccupation mineure2012 
Espèces Sauvages (Canada)En sécurité2010 
Stratégies régionales de conservation des oiseauxEspèces prioritaires2013 

État de la population

Région géographiqueÉtatFiabilité
CanadaPeu de changementÉlevée
 

Estimation de la population

Canada0 oiseaux nicheurs
 

Cartes de répartition

 

Stratégie de migration, occurrence

Migrateur sur de courtes distances

La responsabilité pour la conservation de la population mondiale

CanadaTrès faible

Conservation et gestion

En hiver, le Goéland d'Audubon se trouve dans le détroit de Georgie, en Colombie-Britannique où il peut être exposé aux contaminants et à la pollution chronique par les hydrocarbures. Il s'attaque aux oiseaux de mer de plus petite taille. Des programmes visant à contrôler son abondance étaient autrefois en place dans plusieurs lieux de reproduction aux États-Unis (Pierotti et Annett 1995). Il y a croisement entre l'espèce et le Goéland à ailes grises (Scott 1971), qui est plus répandu au Canada. Cela signifie que si une petite population reproductrice était établie au Canada, l'hybridation pourrait être considérable.

 

Stratégies régionales de conservation des oiseaux

Environnement et Changement climatique Canada et ses partenaires ont mis au point des Stratégies régionales de conservation des oiseaux dans chacune des Régions de conservation des oiseaux (RCO) au Canada. Dans ces stratégies, une espèce est identifiée comme étant prioritaire pour une ou plusieurs des raisons suivantes :

  • à cause des préoccupations à propos de sa conservation (c.-à-d., une espèce qui est vulnérable en raison de la taille de sa population, de sa répartition, de sa tendance démographique, de son abondance ou de menaces)
  • à cause d’une responsabilité d’intendance (c.-à-d., une espèce qui caractérise l’avifaune régionale, ou qu’une proportion importante de son aire de distribution ou d’abondance se situe dans la région)
  • à cause d’une responsabilité de gestion (c.-à-d., une espèce qui nécessite une gestion continue en raison de son importance socioéconomique comme espèce d’intérêt cynégétique ou en raison de son effet sur d’autres espèces ou habitats)
  • à cause d’autres préoccupations (c.-à-d., des experts régionaux jugent une espèce comme étant prioritaire pour des raisons autres que celles énumérées ci-dessus ou parce qu’elles sont inscrites en tant qu’espèces en péril ou préoccupantes à l’échelle provinciale)

Sélectionnez l’une des sous-régions ci-dessous pour accéder à la stratégie RCO pour plus d’informations.

RCO, unités biogéographiques marines et sous-régions dans lesquelles l'espèce a été identifiée comme étant prioritaire
RégionSous-région et type de priorité
Forêt pluviale du nord du pacifiqueForêt pluviale du nord du pacifique, sous-région et type de priorité : Région du Pacifique et du Yukon
 

Références