Puffin fuligineux
(Puffinus griseus)

Sommaire

Photo d’un oiseau
© Don Loarie - License
Pour obtenir davantage de photos
et des enregistrements vocalisations, visitez Dendroica. (Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre)

Le Puffin fuligineux niche en Nouvelle-Zélande, en Australie, dans le sud du Chili et sur les îles Malouines. Son aire de répartition marine couvre la plupart des grands océans, s’étendant au nord dans l’océan Pacifique jusqu’au nord du golfe de l’Alaska et le long des îles Aléoutiennes jusqu’à la péninsule du Kamtchatka et au Japon et dans l’océan Atlantique jusqu’au sudest de l’île de Baffin (Howell 2012). En dehors de la période de reproduction, les populations de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie migrent principalement vers le Pacifique Nord, tandis qu’un plus petit nombre d’individus, provenant vraisemblablement des îles Malouines, passent l’hiver dans l’Atlantique Nord, y compris dans les eaux canadiennes. Bien que l’espèce soit extrêmement abondante à l’échelle mondiale, elle présente des signes importants et persistants de déclin mondial. Toutefois, les données de relevé fragmentaires dans le temps et l’espace dans les eaux canadiennes du Pacifique et de l’Atlantique rendent difficile la détermination de changements locaux dans la population par rapport au début des années 1970. Cette espèce a été identifiée comme étant une priorité de conservation et/ou d’intendance dans une ou plusieurs stratégies régionales de conservation des oiseaux au Canada.

 

Désignations

Liste des principales désignations pour l’espèce
DésignationÉtatDateSous-espèces, population
UICN (Mondial)Quasi menacé2012 
Stratégies régionales de conservation des oiseauxEspèces prioritaires2013 

État de la population

Région géographiqueÉtatFiabilité
CanadaDonnées insuffisantesDonnées insuffisantes
 

Estimation de la population

Canada> 1,000,000 oiseaux saisonniers
 

Cartes de répartition

 

Stratégie de migration, occurrence

Visiteur saisonnier

La responsabilité pour la conservation de la population mondiale

CanadaÀ déterminer

Conservation et gestion

Depuis au moins deux décennies, le nombre de Puffins fuligineux a considérablement diminué au large de la côte ouest de l’Amérique du Nord. Cette baisse pourrait être attribuable à un changement dans la répartition de l’espèce dans le Pacifique NordEst, peutêtre en raison du changement climatique ou de changements dans la répartition et la disponibilité de ses proies (Veit et al. 1996, Spear et Ainley 1999, Hyrenbach et Veit 2003), ou à un déclin considérable de sa population mondiale. Les causes possibles de ce déclin comprennent la chasse d’environ 250 000 oisillons dans des colonies de nidification en NouvelleZélande (del Hoyo et al. 1992), les prises accessoires de l’espèce dans les pêches commerciales dans l’ensemble de son aire de répartition (p. ex. Taylor 2000, Hedd et al. 2015), ou la prédation d’œufs et d’oisillons par des rats introduits (Jones et al. 2008). On ignore cependant l’effet relatif de ces facteurs sur la population mondiale (Brooke 2004).

 

Stratégies régionales de conservation des oiseaux

Environnement et Changement climatique Canada et ses partenaires ont mis au point des Stratégies régionales de conservation des oiseaux dans chacune des Régions de conservation des oiseaux (RCO) au Canada. Dans ces stratégies, une espèce est identifiée comme étant prioritaire pour une ou plusieurs des raisons suivantes :

  • à cause des préoccupations à propos de sa conservation (c.-à-d., une espèce qui est vulnérable en raison de la taille de sa population, de sa répartition, de sa tendance démographique, de son abondance ou de menaces)
  • à cause d’une responsabilité d’intendance (c.-à-d., une espèce qui caractérise l’avifaune régionale, ou qu’une proportion importante de son aire de distribution ou d’abondance se situe dans la région)
  • à cause d’une responsabilité de gestion (c.-à-d., une espèce qui nécessite une gestion continue en raison de son importance socioéconomique comme espèce d’intérêt cynégétique ou en raison de son effet sur d’autres espèces ou habitats)
  • à cause d’autres préoccupations (c.-à-d., des experts régionaux jugent une espèce comme étant prioritaire pour des raisons autres que celles énumérées ci-dessus ou parce qu’elles sont inscrites en tant qu’espèces en péril ou préoccupantes à l’échelle provinciale)

Sélectionnez l’une des sous-régions ci-dessous pour accéder à la stratégie RCO pour plus d’informations.

RCO, unités biogéographiques marines et sous-régions dans lesquelles l'espèce a été identifiée comme étant prioritaire
RégionSous-région et type de priorité
Golfe du Saint-LaurentGolfe du Saint-Laurent, sous-région et type de priorité : Région de l'Atlantique - Terre-Neuve-et-Labrador
Golfe du Saint-LaurentGolfe du Saint-Laurent, sous-région et type de priorité : Région de l'Atlantique - Nouvelle-Écosse
Plateau néo-écossaisPlateau néo-écossais, sous-région et type de priorité : Région de l'Atlantique - Nouveau-Brunswick
Plateau néo-écossaisPlateau néo-écossais, sous-région et type de priorité : Région de l'Atlantique - Nouvelle-Écosse
Plateaux de Terre-Neuve et du LabradorPlateaux de Terre-Neuve et du Labrador, sous-région et type de priorité : Région de l'Atlantique - Terre-Neuve-et-Labrador
 

Références