Puffin majeur
(Puffinus gravis)

Sommaire

Photo d’un oiseau
© Cotinis - License
Pour obtenir davantage de photos
et des enregistrements vocalisations, visitez Dendroica. (Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre)

Le Puffin majeur niche sur quelques îles isolées de l’Atlantique Sud central et migre vers le nord le long des côtes est de l’Amérique du Sud et de l’Amérique du Nord. On croit que toute la population mondiale passe la saison internuptiale dans l’Atlantique Nord-Ouest, entre le banc Georges et le sud du Groenland (Brooke 2004). Au Canada, l’espèce est régulièrement observée durant les relevés pélagiques effectués du printemps à l’automne; il s’agit d’individus qui sont en migration ou qui y passent l’hiver. Les données de surveillance ne permettent toutefois pas de déterminer si la population a changé depuis le début des années 1970. Le Canada a une très grande responsabilité à l’égard de la conservation du Puffin majeur, car un fort pourcentage de sa population mondiale fréquente les eaux canadiennes hors de la saison de reproduction. Cette espèce a été identifiée comme étant une priorité de conservation et/ou d’intendance dans une ou plusieurs stratégies régionales de conservation des oiseaux au Canada.

Désignations

Liste des principales désignations pour l’espèce
DésignationÉtatDateSous-espèces, population
UICN (Mondial)Préoccupation mineure2012 
Stratégies régionales de conservation des oiseauxEspèces prioritaires2013 

État de la population

Région géographiqueÉtatFiabilité
CanadaDonnées insuffisantesDonnées insuffisantes
 

Estimation de la population

CanadaPas encore disponible
 

Cartes de répartition

 

Stratégie de migration, occurrence

Visiteur saisonnier

La responsabilité pour la conservation de la population mondiale

CanadaTrès élevé

Conservation et gestion

Depuis 150 ans, le Puffin majeur constitue une importante ressource pour les habitants de l’archipel Tristan da Cunha qui en récoltent des œufs et des oisillons à la colonie de l’île Nightingale, parfois jusqu’à 100 000 oisillons par année (Richardson 1984). On a signalé des individus noyés par des palangres au large de l’archipel Tristan da Cunha et du Brésil (Cuthbert 2005), et des individus sont parfois pris dans des pêches canadiennes (Hedd et al. 2015). Des individus sont morts de faim après avoir ingéré des morceaux de plastique qui leur ont obstrué le tube digestif (Pierce et al. 2004). On ignore l’effet de ces causes de mortalité sur la population mondiale de l’espèce. Le programme de surveillance Suivi des oiseaux de mer de l’est du Canada (SOMEC) fournit des données actuelles sur l’abondance et la répartition du Puffin majeur dans les eaux canadiennes durant la saison internuptiale. Ces données sont essentielles aux évaluations environnementales des projets de développement extracôtiers, aux interventions d’urgence en cas de déversement d’hydrocarbures, aux évaluations de risques, à la planification des zones de protection marine et à d’autres activités de gestion et de conservation.

 

Stratégies régionales de conservation des oiseaux

Environnement et Changement climatique Canada et ses partenaires ont mis au point des Stratégies régionales de conservation des oiseaux dans chacune des Régions de conservation des oiseaux (RCO) au Canada. Dans ces stratégies, une espèce est identifiée comme étant prioritaire pour une ou plusieurs des raisons suivantes :

  • à cause des préoccupations à propos de sa conservation (c.-à-d., une espèce qui est vulnérable en raison de la taille de sa population, de sa répartition, de sa tendance démographique, de son abondance ou de menaces)
  • à cause d’une responsabilité d’intendance (c.-à-d., une espèce qui caractérise l’avifaune régionale, ou qu’une proportion importante de son aire de distribution ou d’abondance se situe dans la région)
  • à cause d’une responsabilité de gestion (c.-à-d., une espèce qui nécessite une gestion continue en raison de son importance socioéconomique comme espèce d’intérêt cynégétique ou en raison de son effet sur d’autres espèces ou habitats)
  • à cause d’autres préoccupations (c.-à-d., des experts régionaux jugent une espèce comme étant prioritaire pour des raisons autres que celles énumérées ci-dessus ou parce qu’elles sont inscrites en tant qu’espèces en péril ou préoccupantes à l’échelle provinciale)

Sélectionnez l’une des sous-régions ci-dessous pour accéder à la stratégie RCO pour plus d’informations.

RCO, unités biogéographiques marines et sous-régions dans lesquelles l'espèce a été identifiée comme étant prioritaire
RégionSous-région et type de priorité
Golfe du Saint-LaurentGolfe du Saint-Laurent, sous-région et type de priorité : Région de l'Atlantique - Terre-Neuve-et-Labrador
Golfe du Saint-LaurentGolfe du Saint-Laurent, sous-région et type de priorité : Région de l'Atlantique - Nouvelle-Écosse
Plateau néo-écossaisPlateau néo-écossais, sous-région et type de priorité : Région de l'Atlantique - Nouveau-Brunswick
Plateau néo-écossaisPlateau néo-écossais, sous-région et type de priorité : Région de l'Atlantique - Nouvelle-Écosse
Plateaux de Terre-Neuve et du LabradorPlateaux de Terre-Neuve et du Labrador, sous-région et type de priorité : Région de l'Atlantique - Terre-Neuve-et-Labrador
 

Références