Engoulevent bois-pourri
(Antrostomus vociferus)

Sommaire

Photo d’un oiseau
© GK Peck
Pour obtenir davantage de photos
et des enregistrements vocalisations, visitez Dendroica. (Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre)

L'Engoulevent bois-pourri est une espèce crépusculaire et nocturne des forêts mixtes et sèches d'arbres à feuilles caduques du sud-est du Canada. Le Relevé des oiseaux nicheurs indique que la population de l'espèce connaît une baisse importante depuis 1970 environ. En raison de ce déclin, l'espèce a été évalué par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada à titre d'espèce menacée en 2009 (COSEPAC 2009). Les causes de ce déclin demeurent obscures, mais elles sont probablement le résultat de diverses sources. Cette espèce a été identifiée comme étant une priorité de conservation et/ou d’intendance dans une ou plusieurs stratégies régionales de conservation des oiseaux au Canada.

Désignations

Liste des principales désignations pour l’espèce
DésignationÉtatDateSous-espèces, population
COSEPAC (Canada)Menacée2009 
LEP (Canada)Menacée2011 
UICN (Mondial)Préoccupation mineure2013 
Partenaries d'envol (Amérique du nord)Liste d'intendance2012 
Espèces Sauvages (Canada)En péril2010 
Stratégies régionales de conservation des oiseauxEspèces prioritaires2013 

État de la population

Région géographiqueÉtatFiabilité
CanadaDiminution importanteMoyenne
 

Estimation de la population

Canada50,000 à 500,000 adultes
 

Cartes de répartition

 

Stratégie de migration, occurrence

Migrateur sur de longues distances

La responsabilité pour la conservation de la population mondiale

CanadaModéré

Conservation et gestion

Dans les années 1980, il y a eu un point de changement négatif dans les tendances des populations du Relevé des oiseaux nicheurs pour les hirondelles, les martinets et les engoulevents dans la plupart de l'Amérique du Nord (Smith et al. 2015). En effet, l'Engoulevent bois-pourri est l'une de plusieurs espèces d'oiseaux insectivores en vol connaissant un déclin généralisé au Canada. Les causes de ce déclin demeurent obscures, mais il a été suggéré que les changements possibles des populations d'insectes volants, ainsi que les changements du paysage, les insecticides et les changements climatiques, constituent un facteur commun (Blancher et al. 2009, Nebel et al. 2010). Le déclin propre à l'Engoulevent bois-pourri en Ontario, où la majeure partie de la population reproductrice est présente, pourrait être attribuable à la perte à long terme de l'habitat en raison de l'agriculture intensive et de la succession naturelle de la forêt (Mills 2007a). Pour obtenir des renseignements sur le statut légal de cette espèce en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) et pour voir les documents de rétablissement disponibles, consulter le Registre public des espèces en péril.

 

Stratégies régionales de conservation des oiseaux

Environnement et Changement climatique Canada et ses partenaires ont mis au point des Stratégies régionales de conservation des oiseaux dans chacune des Régions de conservation des oiseaux (RCO) au Canada. Dans ces stratégies, une espèce est identifiée comme étant prioritaire pour une ou plusieurs des raisons suivantes :

  • à cause des préoccupations à propos de sa conservation (c.-à-d., une espèce qui est vulnérable en raison de la taille de sa population, de sa répartition, de sa tendance démographique, de son abondance ou de menaces)
  • à cause d’une responsabilité d’intendance (c.-à-d., une espèce qui caractérise l’avifaune régionale, ou qu’une proportion importante de son aire de distribution ou d’abondance se situe dans la région)
  • à cause d’une responsabilité de gestion (c.-à-d., une espèce qui nécessite une gestion continue en raison de son importance socioéconomique comme espèce d’intérêt cynégétique ou en raison de son effet sur d’autres espèces ou habitats)
  • à cause d’autres préoccupations (c.-à-d., des experts régionaux jugent une espèce comme étant prioritaire pour des raisons autres que celles énumérées ci-dessus ou parce qu’elles sont inscrites en tant qu’espèces en péril ou préoccupantes à l’échelle provinciale)

Sélectionnez l’une des sous-régions ci-dessous pour accéder à la stratégie RCO pour plus d’informations.

RCO, unités biogéographiques marines et sous-régions dans lesquelles l'espèce a été identifiée comme étant prioritaire
RégionSous-région et type de priorité
Forêt coniférienne boréalForêt coniférienne boréal, sous-région et type de priorité : Région de l'Ontario
Forêt coniférienne boréalForêt coniférienne boréal, sous-région et type de priorité : Région des Prairies et du Nord
Forêt coniférienne boréalForêt coniférienne boréal, sous-région et type de priorité : Région du Québec
Forêt mixte boréaleForêt mixte boréale, sous-région et type de priorité : Région de l'Ontario
Forêt mixte boréaleForêt mixte boréale, sous-région et type de priorité : Région du Québec
Forêt septentrionale de l'AtlantiqueForêt septentrionale de l'Atlantique, sous-région et type de priorité : Région de l'Atlantique - Nouveau-Brunswick
Forêt septentrionale de l'AtlantiqueForêt septentrionale de l'Atlantique, sous-région et type de priorité : Région de l'Atlantique - Nouvelle-Écosse
Forêt septentrionale de l'AtlantiqueForêt septentrionale de l'Atlantique, sous-région et type de priorité : Région du Québec
Marmites torrentielles des PrairiesMarmites torrentielles des Prairies, sous-région et type de priorité : Région des Prairies et du Nord
Plaine du Saint-Laurent et des lacs Ontario et ÉriéPlaine du Saint-Laurent et des lacs Ontario et Érié, sous-région et type de priorité : Région de l'Ontario
Plaine du Saint-Laurent et des lacs Ontario et ÉriéPlaine du Saint-Laurent et des lacs Ontario et Érié, sous-région et type de priorité : Région du Québec
Plaines de la taïga boréalPlaines de la taïga boréal, sous-région et type de priorité : Région des Prairies et du Nord
 

Références