Paruline azurée
(Setophaga cerulea)

Sommaire

Photo d’un oiseau
© Backpackingbirder - License
Pour obtenir davantage de photos
et des enregistrements vocalisations, visitez Dendroica. (Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre)

La Paruline azurée est présente en petite quantité dans le sud de l'Ontario et au Québec pendant la période de reproduction. Peu de données nous permettent d’examiner le statut actuel de la population de cette espèce au Canada, mais l’Atlas des oiseaux nicheurs de l'Ontario suggère une baisse modérée de la fréquence des observations entre le début des années 1980 et le milieu des années 2000. Les résultats actuels du Relevé des oiseaux nicheurs du territoire continental indiquent que cette tendance négative se poursuit toujours dans toute l’aire de répartition nord-américaine de l’espèce. En 2003, cette espèce a été inscrite à titre d'« espèce préoccupante »par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC 2003), un statut qui a été modifié à « en voie de disparition » en 2010 en raison de la petite taille de la population et des baisses récentes (COSEPAC 2010f). Cette espèce a été identifiée comme étant une priorité de conservation et/ou d’intendance dans une ou plusieurs stratégies régionales de conservation des oiseaux au Canada.

Désignations

Liste des principales désignations pour l’espèce
DésignationÉtatDateSous-espèces, population
COSEPAC (Canada)En voie de disparition2010 
LEP (Canada)Préoccupante2005 
UICN (Mondial)Vulnérable 2012 
Partenaries d'envol (Amérique du nord)Liste d'intendance, Liste de surveillance2012 
Espèces Sauvages (Canada)Possiblement en péril2010 
Partenaires d’envol (Vision tri-nationale)Très préoccupant à l’échelle tri-nationale2012 
Stratégies régionales de conservation des oiseauxEspèces prioritaires2013 

État de la population

Région géographiqueÉtatFiabilité
CanadaDiminution modéréeMoyenne
 

Estimation de la population

Canada< 5,000 adultes
 

Cartes de répartition

 

Stratégie de migration, occurrence

Migrateur sur de longues distances

La responsabilité pour la conservation de la population mondiale

CanadaTrès faible

Conservation et gestion

On croit généralement que les causes actuelles du déclin de la population de Paruline azurée sont la perte, la fragmentation et la dégradation de son habitat privilégié (la forêt caducifoliée mature ou la forêt alpestre), particulièrement dans ses aires d'hivernage, mais également dans ses haltes migratoires et dans ses aires de reproduction (Buehler et al. 2013, COSEPAC 2010f). Le Service canadien de la faune d’Environnement Canada élabore actuellement un programme de surveillance pour récolter des données de référence sur la répartition, l’abondance et la tendance de la Paruline azurée dans l’est de l’Ontario, qui héberge la plus grande partie de la population canadienne. Pour obtenir des renseignements sur le statut juridique de cette espèce en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) et pour visualiser les documents pertinents relatifs au rétablissement, consulter le Registre public des espèces en péril.

 

Stratégies régionales de conservation des oiseaux

Environnement et Changement climatique Canada et ses partenaires ont mis au point des Stratégies régionales de conservation des oiseaux dans chacune des Régions de conservation des oiseaux (RCO) au Canada. Dans ces stratégies, une espèce est identifiée comme étant prioritaire pour une ou plusieurs des raisons suivantes :

  • à cause des préoccupations à propos de sa conservation (c.-à-d., une espèce qui est vulnérable en raison de la taille de sa population, de sa répartition, de sa tendance démographique, de son abondance ou de menaces)
  • à cause d’une responsabilité d’intendance (c.-à-d., une espèce qui caractérise l’avifaune régionale, ou qu’une proportion importante de son aire de distribution ou d’abondance se situe dans la région)
  • à cause d’une responsabilité de gestion (c.-à-d., une espèce qui nécessite une gestion continue en raison de son importance socioéconomique comme espèce d’intérêt cynégétique ou en raison de son effet sur d’autres espèces ou habitats)
  • à cause d’autres préoccupations (c.-à-d., des experts régionaux jugent une espèce comme étant prioritaire pour des raisons autres que celles énumérées ci-dessus ou parce qu’elles sont inscrites en tant qu’espèces en péril ou préoccupantes à l’échelle provinciale)

Sélectionnez l’une des sous-régions ci-dessous pour accéder à la stratégie RCO pour plus d’informations.

RCO, unités biogéographiques marines et sous-régions dans lesquelles l'espèce a été identifiée comme étant prioritaire
RégionSous-région et type de priorité
Forêt mixte boréaleForêt mixte boréale, sous-région et type de priorité : Région de l'Ontario
Forêt mixte boréaleForêt mixte boréale, sous-région et type de priorité : Région du Québec
Plaine du Saint-Laurent et des lacs Ontario et ÉriéPlaine du Saint-Laurent et des lacs Ontario et Érié, sous-région et type de priorité : Région de l'Ontario
Plaine du Saint-Laurent et des lacs Ontario et ÉriéPlaine du Saint-Laurent et des lacs Ontario et Érié, sous-région et type de priorité : Région du Québec
 

Références