Chevêche des terriers
(Athene cunicularia)

Sommaire

Photo d’un oiseau
© John Reaume
Pour obtenir davantage de photos
et des enregistrements vocalisations, visitez Dendroica. (Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre)

La Chevêche des terriers était autrefois un oiseau nicheur assez commun. L’espèce est maintenant un habitant rare des prairies sèches de l'ouest du Canada. Des relevés ciblés dans les provinces des Prairies indiquent que la population de la Chevêche des terriers canadienne a diminué d'environ 90 % dans les années 1990 (COSEPAC 2006d). Sa population étant petite et en déclin, l'espèce a été désignée comme espèce menacée par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada en 1979 et en 1991, puis a été réévaluée comme étant une espèce en voie de disparition en 1995 et de nouveau en 2006 (COSEPAC 2006d). Cette espèce a été identifiée comme étant une priorité de conservation et/ou d’intendance dans une ou plusieurs stratégies régionales de conservation des oiseaux au Canada.

Désignations

Liste des principales désignations pour l’espèce
DésignationÉtatDateSous-espèces, population
COSEPAC (Canada)En voie de disparition2006 
LEP (Canada)Endangered2003 
UICN (Mondial)Préoccupation mineure2012 
Espèces Sauvages (Canada)En péril2010 
Stratégies régionales de conservation des oiseauxEspèces prioritaires2013 

État de la population

Région géographiqueÉtatFiabilité
CanadaDiminution importanteÉlevée
 

Estimation de la population

Canada< 5,000 adultes
 

Cartes de répartition

 

Stratégie de migration, occurrence

Migrateur sur de longues distances

La responsabilité pour la conservation de la population mondiale

CanadaTrès faible

Conservation et gestion

Les raisons du déclin étendu des populations de la Chevêche des terriers ne sont pas bien connues, mais les recherches actuelles révèlent que la faible productivité et l'émigration nette vers les États-Unis font partie des causes majeures du déclin (COSEPAC 2006d). D’autres facteurs semblent être une perte importante et continue de l'habitat sur les aires de reproduction et d'hivernage, les pesticides et les animaux tués sur la route (COSEPAC 2006d).  Auparavant, la Chevêche des terriers était tributaire d’autres mammifères fouisseurs (comme le chien de prairie) pour se trouver un site de nidification. La perte de colonies de chiens de prairie à cause de l’exploitation agricole limite les sites de nidification pour la Chevêche des terriers et a contribué à la baisse de sa population (Poulin et al. 2011). Les efforts continus menés pour rétablir une population reproductrice viable dans le sud de la Colombie-Britannique ont montré des signes de réussite limitées (COSEPAC 2006d). Pour obtenir des renseignements sur le statut légal de cette espèce en vertu de la Loi sur les espèces en péril et pour voir le Programme de rétablissement, consultez le Registre public des espèces en péril.

 

Stratégies régionales de conservation des oiseaux

Environnement et Changement climatique Canada et ses partenaires ont mis au point des Stratégies régionales de conservation des oiseaux dans chacune des Régions de conservation des oiseaux (RCO) au Canada. Dans ces stratégies, une espèce est identifiée comme étant prioritaire pour une ou plusieurs des raisons suivantes :

  • à cause des préoccupations à propos de sa conservation (c.-à-d., une espèce qui est vulnérable en raison de la taille de sa population, de sa répartition, de sa tendance démographique, de son abondance ou de menaces)
  • à cause d’une responsabilité d’intendance (c.-à-d., une espèce qui caractérise l’avifaune régionale, ou qu’une proportion importante de son aire de distribution ou d’abondance se situe dans la région)
  • à cause d’une responsabilité de gestion (c.-à-d., une espèce qui nécessite une gestion continue en raison de son importance socioéconomique comme espèce d’intérêt cynégétique ou en raison de son effet sur d’autres espèces ou habitats)
  • à cause d’autres préoccupations (c.-à-d., des experts régionaux jugent une espèce comme étant prioritaire pour des raisons autres que celles énumérées ci-dessus ou parce qu’elles sont inscrites en tant qu’espèces en péril ou préoccupantes à l’échelle provinciale)

Sélectionnez l’une des sous-régions ci-dessous pour accéder à la stratégie RCO pour plus d’informations.

RCO, unités biogéographiques marines et sous-régions dans lesquelles l'espèce a été identifiée comme étant prioritaire
RégionSous-région et type de priorité
Grand bassinGrand bassin, sous-région et type de priorité : Région du Pacifique et du Yukon
Marmites torrentielles des PrairiesMarmites torrentielles des Prairies, sous-région et type de priorité : Région des Prairies et du Nord
 

Références