Gobemoucheron gris-bleu
(Polioptila caerulea)

Sommaire

Photo d’un oiseau
© John Reaume
Pour obtenir davantage de photos
et des enregistrements vocalisations, visitez Dendroica. (Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre)

Au Canada, la petite population du Gobemoucheron gris-bleu, à l'origine une espèce du sud-ouest et de l'est des États-Unis, se trouve en grande partie au sud de l'Ontario et est une espèce reproductrice rare au Québec. Le Relevé des oiseaux nicheurs laisse entendre que la population de cette espèce a augmenté de façon importante depuis 1970 environ, tandis que l'Atlas des oiseaux nicheurs de l'Ontario révèle son aire de répartition s'étend vers le nord. Cette augmentation de population et l'expansion de l'aire de répartition vers le nord pourraient être liées au réchauffement des températures résultant des changements climatiques mondiaux et du reboisement des anciennes zones agricoles (McCracken 2007).

Désignations

Liste des principales désignations pour l’espèce
DésignationÉtatDateSous-espèces, population
UICN (Mondial)Préoccupation mineure2012 
Espèces Sauvages (Canada)En sécurité2010 

État de la population

Région géographiqueÉtatFiabilité
CanadaAugmentation importanteÉlevée
 

Estimation de la population

Canada5,000 à 50,000 adultes
 

Cartes de répartition

 

Stratégie de migration, occurrence

Migrateur sur de longues distances

La responsabilité pour la conservation de la population mondiale

CanadaTrès faible

Conservation et gestion

Cette espèce hivernant principalement dans les arbustaies, il est peu probable que la déforestation tropicale exerce une influence négative importante sur les populations qui hivernent (Ellison 1992). Seule une petite partie de la population nord-américaine se trouve au Canada et son nombre augmente. Il y a donc peu de préoccupations quant à la conservation de cette espèce au Canada.

 

Stratégies régionales de conservation des oiseaux

Environnement et Changement climatique Canada et ses partenaires ont mis au point des Stratégies régionales de conservation des oiseaux dans chacune des Régions de conservation des oiseaux (RCO) au Canada. Dans ces stratégies, une espèce est identifiée comme étant prioritaire pour une ou plusieurs des raisons suivantes :

  • à cause des préoccupations à propos de sa conservation (c.-à-d., une espèce qui est vulnérable en raison de la taille de sa population, de sa répartition, de sa tendance démographique, de son abondance ou de menaces)
  • à cause d’une responsabilité d’intendance (c.-à-d., une espèce qui caractérise l’avifaune régionale, ou qu’une proportion importante de son aire de distribution ou d’abondance se situe dans la région)
  • à cause d’une responsabilité de gestion (c.-à-d., une espèce qui nécessite une gestion continue en raison de son importance socioéconomique comme espèce d’intérêt cynégétique ou en raison de son effet sur d’autres espèces ou habitats)
  • à cause d’autres préoccupations (c.-à-d., des experts régionaux jugent une espèce comme étant prioritaire pour des raisons autres que celles énumérées ci-dessus ou parce qu’elles sont inscrites en tant qu’espèces en péril ou préoccupantes à l’échelle provinciale)

Sélectionnez l’une des sous-régions ci-dessous pour accéder à la stratégie RCO pour plus d’informations.

RCO, unités biogéographiques marines et sous-régions dans lesquelles l'espèce a été identifiée comme étant prioritaire
RégionSous-région et type de priorité
AucunAucun
 

Références