Pélican d'Amérique
(Pelecanus erythrorhynchos)

Sommaire

Photo d’un oiseau
© Andrew A Reding - License
Pour obtenir davantage de photos
et des enregistrements vocalisations, visitez Dendroica. (Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre)

Le Pélican d'Amérique est un oiseau aquatique colonial qui dépend des îles lacustres isolées pour y nicher. Plus de la moitié de la population nord-américaine de cet oiseau se reproduit dans quelques sites principaux au Canada (Peck 2007b). Son aire de nidification au Canada s’est récemment étendue hors des Prairies aux Grands Lacs occidentaux (lac Michigan et nordouest du lac Supérieur) et au lac Nipigon. L'importante diminution de l'espèce qui a eu lieu au cours de la première moitié du XXe siècle est en grande partie attribuable à l'activité humaine (Peck 2007b); néanmoins, le Relevé des oiseaux nicheurs montre une forte augmentation de l'abondance depuis environ 1970. La responsabilité du Canada quant au Pélican d'Amérique est très élevée, car il représente une grande proportion de la population nicheuse mondiale. Cette espèce a été identifiée comme étant une priorité de conservation et/ou d’intendance dans une ou plusieurs stratégies régionales de conservation des oiseaux au Canada.

Désignations

Liste des principales désignations pour l’espèce
DésignationÉtatDateSous-espèces, population
UICN (Mondial)Préoccupation mineure2012 
Espèces Sauvages (Canada)Sensible2010 
Stratégies régionales de conservation des oiseauxEspèces prioritaires2013 

État de la population

Région géographiqueÉtatFiabilité
CanadaAugmentation importanteÉlevée
 

Estimation de la population

Canada100,000 à 200,000 oiseaux nicheurs
 

Cartes de répartition

 

Stratégie de migration, occurrence

Migrateur sur de courtes distances

La responsabilité pour la conservation de la population mondiale

CanadaTrès élevé

Conservation et gestion

Avant les années 1960, le Pélican d’Amérique a connu une diminution de sa population et de son aire de répartition, résultant des effets de toute une gamme d'activités humaines. La chasse, les inondations ou le drainage de bassins, la perturbation des aires de reproduction et d’alimentation par des activités récréatives, et la contamination par les pesticides ont tous contribué à augmenter la mortalité et l’abandon des sites de nidification (Knopf et Evans 2004). Les activités de conservation, la réduction des niveaux de contaminants et la protection de l’habitat ont probablement contribué à l'augmentation de la population. Cependant, puisque les oiseaux sont concentrés dans des colonies de nidification pendant la saison de reproduction, l’espèce est particulièrement vulnérable aux facteurs qui peuvent influencer la productivité tels que les perturbations d'origine humaine, les changements dans le niveau de l’eau, les événements météorologiques et les épidémies (Knopf et Evans 2004, Sovada et al. 2008).

 

Stratégies régionales de conservation des oiseaux

Environnement et Changement climatique Canada et ses partenaires ont mis au point des Stratégies régionales de conservation des oiseaux dans chacune des Régions de conservation des oiseaux (RCO) au Canada. Dans ces stratégies, une espèce est identifiée comme étant prioritaire pour une ou plusieurs des raisons suivantes :

  • à cause des préoccupations à propos de sa conservation (c.-à-d., une espèce qui est vulnérable en raison de la taille de sa population, de sa répartition, de sa tendance démographique, de son abondance ou de menaces)
  • à cause d’une responsabilité d’intendance (c.-à-d., une espèce qui caractérise l’avifaune régionale, ou qu’une proportion importante de son aire de distribution ou d’abondance se situe dans la région)
  • à cause d’une responsabilité de gestion (c.-à-d., une espèce qui nécessite une gestion continue en raison de son importance socioéconomique comme espèce d’intérêt cynégétique ou en raison de son effet sur d’autres espèces ou habitats)
  • à cause d’autres préoccupations (c.-à-d., des experts régionaux jugent une espèce comme étant prioritaire pour des raisons autres que celles énumérées ci-dessus ou parce qu’elles sont inscrites en tant qu’espèces en péril ou préoccupantes à l’échelle provinciale)

Sélectionnez l’une des sous-régions ci-dessous pour accéder à la stratégie RCO pour plus d’informations.

RCO, unités biogéographiques marines et sous-régions dans lesquelles l'espèce a été identifiée comme étant prioritaire
RégionSous-région et type de priorité
Forêt coniférienne boréalForêt coniférienne boréal, sous-région et type de priorité : Région de l'Ontario
Forêt coniférienne boréalForêt coniférienne boréal, sous-région et type de priorité : Région des Prairies et du Nord
Forêt mixte boréaleForêt mixte boréale, sous-région et type de priorité : Région de l'Ontario
Grand bassinGrand bassin, sous-région et type de priorité : Région du Pacifique et du Yukon
Marmites torrentielles des PrairiesMarmites torrentielles des Prairies, sous-région et type de priorité : Région des Prairies et du Nord
Plaines de la taïga boréalPlaines de la taïga boréal, sous-région et type de priorité : Région des Prairies et du Nord
Rocheuses du NordRocheuses du Nord, sous-région et type de priorité : Région du Pacifique et du Yukon
 

Références