Profil d'espèce

Baleine à bec commune Population du détroit de Davis, de la baie de Baffin et de la mer du Labrador

Nom scientifique : Hyperoodon ampullatus
Autres noms/noms précédents : Baleine à bec commune,Baleine à bec commune (Population du détroit de Davis)
Taxonomie : Mammifères
Répartition du COSEPAC : Océan Atlantique
Date de l’évaluation et le changement de statut: mai 2011
Statut du COSEPAC : Préoccupante
Critères d'évaluation du COSEPAC:
Justification de la désignation du COSEPAC: La population est évaluée « préoccupante » pour les raisons suivantes : 1) les effectifs ont probablement été réduits par la pêche à la baleine à la fin des années 1960 et au début des années 1970 où 818 baleines ont été prises; 2) les tendances dans la taille de la population depuis ce temps sont incertaines mais les taux d’observation dans le cadre de relevés sont faibles; 3) les menaces résultant de l’interaction avec les pêches sont documentées et courantes. Il n’y a pas d’estimation de l’abondance. L’enchevêtrement dans des engins de pêche est la principale menace connue, mais le bruit et les contaminants suscitent également des préoccupations. Les baleines de la région de la baie de Baffin, du détroit de Davis et de la mer du Labrador ont été génétiquement liées à la population qui fréquente les eaux du large de l’Islande de sorte qu’une rescousse est possible.
Historique du statut du COSEPAC: La baleine à bec commune a été désignée comme une seule unité en avril 1993 et a été désignée « non en peril ». L’espèce a été divisée en deux populations en avril 1996 afin de permettre une désignation distincte pour la baleine à bec commune (population du plateau néo-écossais). La population du détroit de Davis, de la baie de Baffin et de la mer du Labrador n’a pas été évaluée en 1996, elle a ainsi conservé la désignation initiale « non en peril » de la baleine à bec commune. La population a été désignée « préoccupante » en mai 2011.
Statut de la LEP : Aucune annexe, Aucun statut
Date d’inscription (AAAA-MM-JJ):

Les individus de cette espèce pourraient être protégés en vertu de l'annexe 1 de la LEP sous un autre nom. Pour plus d'information voir l'annexe 1, l'index des espèces de A à Z, ou le cas échéant, le tableau des espèces apparentées ci-dessous.


Recherche avancée

Liens rapides : | Description | Habitat | Menaces | Protection | Programme national de rétablissement | Documents

Description

Les baleines à bec communes sont des baleines à bec qui ressemblent à des dauphins. Elles sont cependant beaucoup plus grosses que la plupart des espèces de dauphins. Elles peuvent atteindre de 7 à 9 m de longueur, et les mâles ont habituellement un mètre de plus que les femelles. Leur couleur varie de brun chocolat à gris clair. Les femelles et les mâles immatures ont un petit front bulbeux, tandis que les mâles matures ont un front plus grand et carré. Les baleines à bec communes ont une espérance de vie d'au moins 37 ans. Les mâles atteignent la maturité lorsqu'ils ont de 7 à 9 ans, et les femelles, de 8 à 13 ans. Les femelles donnent naissance à un baleineau tous les deux ans. Elles se nourrissent de divers poissons de fond et calmars, avec une préférence pour les calmars Gonatus.

Haut de la page

Habitat

Deux populations de baleines à bec communes vivent dans les eaux canadiennes : la population de la plate-forme Néo-Écossaise et la population du détroit de Davis, de la baie de Baffin et de la mer du Labrador. Ces deux populations sont génétiquement distinctes. Les animaux de la plate-forme Néo-Écossaise sont de plus petite taille et peuvent se reproduire plus tard dans l'année. La population du détroit de Davis, de la baie de Baffin et de la mer du Labrador est présente à partir du Labrador, dans le détroit de Davis et dans la partie sud de la baie de Baffin. Ces baleines préfèrent les profondeurs supérieures à 500 m, le long du talus continental, et elles sont rarement observées près des côtes. Elles se rassemblent près des navires de pêche en eau profonde au large du Labrador et à l'ouest du détroit de Davis, où certaines ont appris à se nourrir des poissons rejetés.

Haut de la page

Menaces

Le rapport du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) indique que les principales menaces pesant sur la baleine à bec commune dans la population du détroit de Davis, de la baie de Baffin et de la mer du Labrador sont l'enchevêtrement dans les engins de pêche (la principale menace connue) et la pollution sonore dans les océans. L'étendue des préjudices découlant de ces menaces est inconnue.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

4 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la baleine à bec commune, au Canada (2011-09-09)

    La situation de la population de baleines à bec communes (Hyperoodon ampullatus), baleine à bec (famille des Ziphiidés) de l'Atlantique Nord, a déjà été évaluée pour le COSEPAC par Reeves et al. (1993). Aucun statut spécial n'avait alors été attribué à la population. Un rapport subséquent sur la population qui utilise les eaux du Goulet de l'île de Sable (ci-après nommé « le Goulet »), canyon sous-marin situé sur le bord du plateau néo-écossais, a mené à l'inscription de cette population dans la catégorie des espèces préoccupantes en 1996 (Whitehead et al., 1997a). Depuis ces rapports, on a publié une quantité considérable de nouvelles informations au sujet de la population du Goulet, et le développement industriel dans la région a connu une accélération considérable, créant une menace éventuelle pour cette population. Il y a donc lieu de réévaluer la désignation de cette population.

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Baleine à bec commune, Population du détroit de Davis, de la baie de Baffin et de la mer du Labrador (2011-12-08)

    La population est évaluée « préoccupante » pour les raisons suivantes : 1) les effectifs ont probablement été réduits par la pêche à la baleine à la fin des années 1960 et au début des années 1970 où 818 baleines ont été prises; 2) les tendances dans la taille de la population depuis ce temps sont incertaines mais les taux d’observation dans le cadre de relevés sont faibles; 3) les menaces résultant de l’interaction avec les pêches sont documentées et courantes. Il n’y a pas d’estimation de l’abondance. L’enchevêtrement dans des engins de pêche est la principale menace connue, mais le bruit et les contaminants suscitent également des préoccupations. Les baleines de la région de la baie de Baffin, du détroit de Davis et de la mer du Labrador ont été génétiquement liées à la population qui fréquente les eaux du large de l’Islande de sorte qu’une rescousse est possible.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2010 - 2011 (2011-09-09)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), la mission première du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est « d’évaluer la situation de toute espèce sauvage qu'il estime en péril ainsi que, dans le cadre de l'évaluation, de signaler les menaces réelles ou potentielles à son égard ». Au cours de la dernière année, le COSEPAC a organisé deux réunions d’évaluation des espèces sauvages pour évaluer le statut ou revoir la classification d'un total de 92 espèces sauvages.

Documents de consultation

Date de modification :