Profil d'espèce

Bartramie à feuilles dressées

Nom scientifique : Bartramia aprica
Autres noms/noms précédents : Bartramia stricta
Taxonomie : Mousses
Répartition du COSEPAC : Colombie-Britannique
Date de l’évaluation et le changement de statut: novembre 2009
Statut du COSEPAC : En voie de disparition
Critères d'évaluation du COSEPAC: B1ab(iii)+2ab(iii)
Justification de la désignation du COSEPAC: Cette espèce se trouve dans l’ouest de l’Amérique du Nord, soit en Colombie-Britannique et dans les États de Washington et de la Californie. En Colombie-Britannique, l’espèce est présente à cinq sites dans le sud de l’île de Vancouver et dans des îles Gulf adjacentes, où elle est restreinte aux écosystèmes du chêne de Garry. Elle croît sur des sols compacts, peu profonds et bien drainés ou sur des affleurements rocheux méta-ignés. L’espèce est étroitement associée à des zones de suintement. Elle est menacée par l’envahissement de mauvaises herbes, le piétinement, les modifications de l’utilisation des terres qui influent sur le broutage, ainsi que par l’urbanisation des écosystèmes du chêne de Garry.
Historique du statut du COSEPAC: Espèce désignée « menacée » en avril 1997. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « en voie de disparition » en mai 2000 et en novembre 2009.
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition
Date d’inscription (AAAA-MM-JJ): 2003-06-05

Les individus de cette espèce pourraient être protégés en vertu de l'annexe 1 de la LEP sous un autre nom. Pour plus d'information voir l'annexe 1, l'index des espèces de A à Z, ou le cas échéant, le tableau des espèces apparentées ci-dessous.


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Bartramie à feuilles dressées

Bartramie à feuilles dressées Photo 1

Haut de la page

Description

La bartramie à feuilles dressées est une mousse d'un jaune-vert pâle et de petite taille, qui atteint une hauteur de 1 cm à 3 cm. Elle se caractérise par des capsules globuleuses cannelées, appelées sporanges ou enveloppes contenant des spores. Ses feuilles sont droites et dressées lorsqu'elles sont humides ou sèches. Elle a la forme conique d'une pointe de crayon.

Haut de la page

Répartition et population

L'espèce pousse à de basses altitudes dans des climats semblables au climat de la Méditerranée. Au Canada, le seul habitat propice se trouve dans la partie est de l'île de Vancouver et sur certaines îles Gulf qui lui sont adjacentes, soit la limite nord de l'aire de répartition de l'espèce. On la trouve aussi dans le nord de la Californie. On a récemment découvert 183 colonies dans la région de Nanaimo, au sud-ouest de la Colombie-Britannique, dont la superficie varie de 1 cm² à 4 m². On ignore si cette découverte représente une augmentation ou un déclin de l'espèce.

Haut de la page

Habitat

Le site de Nanaimo se trouve sur une pente abrupte et sèche orientée vers le sud et peuplée de chênes de Garry ainsi que de quelques douglas taxifoliés et arbousiers Madrono. Les micro-habitats comprennent des sols bien humidifiés qui semblent perturbés et qui sont relativement exempts de graminées et d'autres plantes vasculaires ou de lichens, ainsi que des sols minces dans les crevasses des affleurements rocheux. L'espèce peut aussi pousser directement sur des roches.

Haut de la page

Biologie

Les organes reproducteurs des deux sexes sont situés sur la même plante et sont rapprochés l'un de l'autre. Les spores constituent le principal moyen de dispersion et de reproduction. La population canadienne produit des spores de façon régulière et satisfaisante.

Haut de la page

Menaces

La disponibilité limitée d'habitats propices et l'expansion urbaine, qui a modifié et détruit des sites convenables, sont des facteurs limitatifs majeurs.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Bartramie à feuilles dressées est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement de la bartramie à feuilles dressées (Bartramia stricta Bridel) au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement de l'écosystème des chênes de Garry

  • Conan Webb - Président/Contact - Agence Parcs Canada
    Tél. : 250-478-5153  Envoyer un courriel

Équipe de rétablisssement de la Bryophyte de la C.-B.

  • Brenda Costanzo - Président/Contact - Gouv. de la Colombie Britannique
    Tél. : 250-387-9611  Téléc. : 250-356-9145  Envoyer un courriel

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

11 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

  • COSEPAC - Sommaire de l’évaluation et Rapport de situation : Bartramie à feuilles dressées Bartramia stricta (2010-09-03)

    Sommaire de l’évaluation – Novembre 2009 Nom commun Bartramie à feuilles dressées Nom scientifique Bartramia stricta Statut En voie de disparition Justification de la désignation Cette espèce se trouve dans l’ouest de l’Amérique du Nord, soit en Colombie–Britannique et dans les États de Washington et de la Californie. En Colombie–Britannique, l’espèce est présente à cinq sites dans le sud de l’île de Vancouver et dans des îles Gulf adjacentes, où elle est restreinte aux écosystèmes du chêne de Garry. Elle croît sur des sols compacts, peu profonds et bien drainés ou sur des affleurements rocheux méta–ignés. L’espèce est étroitement associée à des zones de suintement. Elle est menacée par l’envahissement de mauvaises herbes, le piétinement, les modifications de l’utilisation des terres qui influent sur le broutage, ainsi que par l’urbanisation des écosystèmes du chêne de Garry. Répartition Colombie–Britannique Historique du statut Espèce désignée « menacée » en avril 1997. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « en voie de disparition » en mai 2000 et en novembre 2009. Veulliez noter que ce Rapport de situation de COSEPAC est disponible en format PDF à l'hyperlien ci-dessous. Vous devrez fournir votre adresse courriel, et par la suite, vous recevrez un courriel qui contient un hyperlien qui vous permettra de télécharger le document. Une fois votre demande traitée, votre adresse courriel ne sera pas conservée et elle sera automatiquement éliminée de notre système.

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Bartramie à feuilles dressées (2010-12-02)

    Cette espèce se trouve dans l’ouest de l’Amérique du Nord, soit en Colombie-Britannique et dans les États de Washington et de la Californie. En Colombie-Britannique, l’espèce est présente à cinq sites dans le sud de l’île de Vancouver et dans des îles Gulf adjacentes, où elle est restreinte aux écosystèmes du chêne de Garry. Elle croît sur des sols compacts, peu profonds et bien drainés ou sur des affleurements rocheux méta-ignés. L’espèce est étroitement associée à des zones de suintement. Elle est menacée par l’envahissement de mauvaises herbes, le piétinement, les modifications de l’utilisation des terres qui influent sur le broutage, ainsi que par l’urbanisation des écosystèmes du chêne de Garry.

Programmes de rétablissement

Décrets

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2010 (2010-09-03)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du Canada, la fonction première du COSEPAC est « d’évaluer la situation de toute espèce sauvage qu’il estime en péril ainsi que, dans le cadre de l’évaluation, de signaler les menaces réelles ou potentielles à son égard ». Au cours de la dernière année, le COSEPAC a tenu deux réunions d’évaluation des espèces sauvages et a revu le statut de 79 espèces (espèces, sous-espèces, populations). Lors de la réunion de novembre 2009, le COSEPAC a évalué ou revu le statut de 28 espèces sauvages. À sa réunion d’avril 2010, le Comité a évalué ou revu la classification de 51 espèces sauvages additionnelles (espèces, sous-espèces, populations). Le COSEPAC a revu la classification de 32 espèces sauvages déjà inscrites à l’annexe 1 de la LEP et leur statut a été confirmé (disparue du pays - espèce ne vivant plus à l’état sauvage au pays, mais qu’on trouve ailleurs -, en voie de disparition, menacée ou préoccupante). Les résultats de l’évaluation des espèces sauvages pour la période de déclaration 2009-2010 sont les suivants : Disparues du pays : 6 En voie de disparition : 39 Menacées : 16 Préoccupantes : 17 Données insuffisantes : 1 Le présent rapport présente au ministre le statut de 46 espèces nouvellement désignées comme disparues du pays, en voie de disparition, menacées ou préoccupantes et remplit les obligations du COSEPAC stipulées aux articles 25 et 26 de la Loi sur les espèces en péril. Un résumé complet et détaillé de l’évaluation de chaque espèce et la justification de la désignation de chacune d’entre elles se trouvent à l’annexe I du rapport. Depuis sa création, le COSEPAC a évalué 602 espèces sauvages correspondant à diverses catégories de risque, dont 262 en voie de disparition, 151 menacées, 166 préoccupantes et 23 disparues du pays. Au total, 13 espèces ont été désignées comme espèces disparues. À ce jour, 46 espèces sauvages ont été inscrites dans la catégorie « données insuffisantes » et 166 espèces ont été désignées comme « non en péril ». L’année en cours a été particulièrement productive pour le Sous-comité des connaissances traditionnelles autochtones (CTA) du COSEPAC. En avril 2010, le COSEPAC a approuvé les Lignes directrices des procédures et des protocoles relatifs aux connaissances traditionnelles autochtones. Ces lignes directrices établissent des principes clairs ayant été convenus quant à la collecte de connaissances traditionnelles autochtones dans l’accomplissement de la mission du COSEPAC prescrite au paragraphe 15(2) de la LEP (voir l’annexe III du rapport ci-joint). Nous sommes reconnaissants aux aînés des collectivités et aux experts pour l’aide généreuse et l’enthousiaste qu’ils ont apportés au Sous-comité dans la préparation des protocoles sur les CTA.

Permis et accords connexes

  • Raison pour l'émission du permis(#SARA-PYR-2008-0094), en vertu de l'article 73 de la LEP (2008-06-19)

    Le projet consiste à recueillir une toute petite touffe de mousse (1 cm2) et à procéder subséquemment à une identification en laboratoire afin de déterminer la présence ou l'absence de bartramie à feuilles dressées.
  • Raison pour l'émission du permis(#SARA-PYR-2009-0124), en vertu de l'article 73 de la LEP (2009-12-15)

    Ce travail comprendra l'élimination du genêt à balais et d'autres espèces envahissantes des secteurs d'habitats essentiels proposés où l'on retrouve la bartramie à feuilles dressées, méconelle d'Orégon et l'aster rigide, sur le versant nord-ouest d'Observatory Hill. Le travail sera effectué et surveillé dans le cadre des activités de supervision du détenteur de permis. Le détenteur de permis est un expert de l'identification et du repérage des espèces rares d'Observatory Hill et en particulier du secteur de l'habitat essentiel déterminé. Les plantes envahissantes seront arrachées lorsque cela n'entraînera aucune perturbation du milieu de vie des espèces en péril et coupées dans les cas où une éventuelle perturbation du milieu pourrait se produire. Le
  • Raison pour l'émission du permis(#SARA-PYR-2009-0126), en vertu de l'article 73 de la LEP (2010-02-04)

    Ce projet vise à protéger l'habitat des populations d'espèces rares sélectionnées qui est menacé par les espèces envahissantes ou l'empiètement des conifères. Ces espèces sont : Bartramia stricta, bartramie à feuilles dressées Dryopteris arguta, dryoptère côtière Entosthodon fascicularis, entosthodon fasciculé Epilobium densiflorum, epilobe densiflore Limnanthes macounii, limnanthe de Macoun Lotus formosissimus, lotier splendide Lupinus densiflorus, lupin densiflore Meconella oregano, méconelle d'Orégon Microseris bigelovii, microséris de Bigelow Minuartia pusilla, minuartie naine Ranunculus alismifolius, renoncule à feuilles d'alisme Sanicula arctopoides, sanicle patte-d'ours Sanicula bipinnatifida, sanicle bipinnatifide Tortula laevipila laevipila, tortule à poils lisses Le permis proposé est destiné aux activités pluriannuelles d'intendance des espèces en péril sur plusieurs sites du ministère de la Défense nationale dans la partie sud de l'île de Vancouver. Les espèces en péril sur chaque site résident dans des prés ouverts qui sont exposés à certaines espèces envahissantes, notamment : le genêt à balais, le lierre, l'ajonc d'Europe, le houx commun, le daphné à feuilles de laurier, l'aubépine monogyne, les mauvaises herbes annuelles et bisanuelles, les graminées annuelles et vivaces et/ou les conifères. L'objectif est d'enrayer ces espèces du secteur et des zones adjacentes où logent les populations d'espèces à risque sélectionnées.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril Espèces terrestres - Novembre 2010 (2010-12-02)

    Dans le cadre de sa stratégie visant à protéger les espèces en péril, le gouvernement du Canada a adopté, le 5 juin 2003, la Loi sur les espèces en péril (LEP). L’annexe 1 de cette loi présente la liste des espèces qui sont protégées en vertu de la Loi, aussi appelée « liste des espèces sauvages en péril ». Veuillez envoyer vos commentaires au plus tard : le 4 février 2011 pour les espèces faisant l'objet de consultations normales; le 4 février 2012 pour les espèces faisant l'objet de consultations prolongées.

Exceptions

Date de modification :