Profil d'espèce

Limnanthe de Macoun

Nom scientifique : Limnanthes macounii
Taxonomie : Plantes vasculaires
Répartition du COSEPAC : Colombie-Britannique
Date de l’évaluation et le changement de statut: novembre 2004
Statut du COSEPAC : Menacée
Critères d'évaluation du COSEPAC: Correspond aux critères de la catégorie « en voie de disparition », B1ab(iii)+2ab(iii), mais est désignée « menacée », B1ab(iii)+2ab(iii); D2, car l'espèce ne semble pas exposée à une disparition imminente.
Justification de la désignation du COSEPAC: Une espèce endémique au Canada dont l'aire de répartition est grandement restreinte à une mince bande côtière de microhabitats temporairement humides, où elle est en péril à cause de la compétition permanente avec une grande variété de plantes exotiques. Sa présence dans une région fortement urbanisée se traduit par la perturbation de l'habitat et une diminution de la population.
Historique du statut du COSEPAC: Espèce désignée « préoccupante » en avril 1988. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « menacée » en novembre 2004.
Statut de la LEP : Annexe 1, Menacée
Date d’inscription (AAAA-MM-JJ): 2006-08-15

Les individus de cette espèce pourraient être protégés en vertu de l'annexe 1 de la LEP sous un autre nom. Pour plus d'information voir l'annexe 1, l'index des espèces de A à Z, ou le cas échéant, le tableau des espèces apparentées ci-dessous.


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Limnanthe de Macoun Photo 2

Haut de la page

Description

La Limnanthe de Macoun est une petite plante annuelle qui mesure de 2 à 5 cm de hauteur. Les plus petites plantes sont droites, alors que les plus grosses plantes sont recourbées. Les feuilles mesurent de 1 à 7 cm de longueur; lorsque les plantes sont pleinement développées, elles possèdent de 2 à 5 feuilles. La petite fleur blanche simple mesure de 7 à 10 mm de diamètre; les petits fruits à écailles gris-vert à brun mesurent 3 mm de longueur.

Haut de la page

Répartition et population

Au Canada, on retrouve la Limnanthe de Macoun uniquement en Colombie-Britannique.

Haut de la page

Habitat

La Limnanthe de Macoun croît dans des clairières humides en hiver et sèches en été, situées près des rives de l'océan Pacifique. Puisque la Limnanthe de Macoun est une plante annuelle qui croît durant les mois d'hiver, elle a besoin d'un climat maritime aux hivers doux.

Haut de la page

Biologie

La Limnanthe de Macoun croît du début d'octobre au début de juin; la germination se produit après les premières grosses pluies de l'automne. Les tiges à fleurs se développent en février et mars; la floraison a lieu à la fin de mars et au début d'avril. La Limnanthe de Macoun se reproduit par l'entremise de graines; la pollinisation est accomplie par des insectes. L'unique fleur produit de 3 à 4 noix, qui tombent près de la plante mère. Les plantes meurent en juin.

Haut de la page

Menaces

La destruction ou la modification de l'habitat est la menace principale qui pèse sur les populations de Limnanthes de Macoun; en effet, ces plantes préfèrent des régions côtières où le climat est doux, et ces endroits sont aussi des sites de choix pour le développement résidentiel. La compétition avec d’autres espèces de plantes introduites est aussi une menace importante. Des espèces envahissantes comme les graminées exotiques, le trèfle souterrain (Trifolium subterraneum), le soliva sessile (Soliva sessilis) et le paturin bulbeux (Poa bulbosa) prennent la place de la Limnanthe de Macoun.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Limnanthe de Macoun est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement de la limnanthe de Macoun (Limnanthes macounii) au Canada
État d'avancement : Versions proposées affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement de l'écosystème des chênes de Garry

  • Conan Webb - Président/Contact - Agence Parcs Canada
    Tél. : 250-478-5153  Envoyer un courriel

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

13 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la limnanthe de Macoun (Limnanthes macounii) au Canada (2005-08-12)

    La limnanthe de Macoun (Limnanthes macounii) est une plante annuelle à racines fasciculées et à tiges décombantes relevées à l'extrémité. Les feuilles sont alternes et composées-pennées. Les fleurs sont blanches et discrètes et comportent quatre sépales, quatre pétales et huit étamines; le pistil est quadrilobé, le style se terminant par quatre stigmates. Le fruit est composé d'au plus quatre nucules.

Énoncés de réaction

  • Énoncés de réaction - Limnanthe de Macoun (2005-11-15)

    Une espèce endémique au Canada dont l'aire de répartition est grandement restreinte à une mince bande côtière de microhabitats temporairement humides, où elle est en péril à cause de la compétition permanente avec une grande variété de plantes exotiques. Sa présence dans une région fortement urbanisée se traduit par la perturbation de l'habitat et une diminution de la population.

Programmes de rétablissement

Plans d'actions

  • Plan d'action visant des espèces multiples dans le lieu historique national du Canada de Fort Rodd Hill (2017-08-24)

    Le Plan d’action visant des espèces multiples dans le lieu historique national du Canada de Fort Rodd Hill (Fort Rodd Hill) s’applique aux terres se trouvant dans les limites du lieu. Le présent plan satisfait aux exigences relatives aux plans d’action fixées dans la Loi sur les espèces en péril (article 47 de la LEP) pour les espèces qui requièrent un plan d’action et qui sont présentes de façon régulière dans le parc. Les mesures décrites dans ce plan vont également entraîner des avantages pour d’autres espèces qui sont régulièrement présentes au Fort Rodd Hill.

Décrets

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2005 (2005-08-12)

    Le rapport annuel de 2005 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Permis et accords connexes

  • Raison pour l'émission du permis(#FRH-2016-21599-SARA ), en vertu de l'article 74 de la LEP (2016-06-01)

    Parcs Canada recueillera des graines ou des propagules, cultivera des plantes en pépinière, préparera des sites de translocation et en assurera le maintien et transplantera le matériel végétal produit dans des sites appropriés de la réserve de parc national des Îles-Gulf et/ou le lieu historique national Fort Rodd Hill afin d'accroître les effectifs des populations de certaines espèces en péril dans les écosystèmes dunaires côtiers et à chêne de Garry, conformément aux programmes de rétablissement visant ces espèces.
  • Raison pour l'émission du permis(#SARA-PYR-2007-0050), en vertu de l'article 73 de la LEP (2007-05-08)

    Afin de protéger un ensemble de plantes en péril inscrites à l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP) contre la dégradation de l'habitat sur diverses propriétés fédérales, des espèces envahissantes seront retirées de la zone adjacente aux sous-populations de ces espèces en péril. Pour ce faire, on aura recours à la coupe manuelle. L'invasion des espèces exotiques a été classée menace sérieuse et croissante à ces sous populations. La biomasse des espèces envahissantes sera supprimée de ces sites. On croit que la suppression des plantes envahissantes augmentera la disponibilité de l'habitat pour les plantes en péril, empêchera toute concurrence éventuelle, en plus d'accroître la vigueur des plantes, la production de graines et la taille de la population.
  • Raison pour l'émission du permis(#SARA-PYR-2009-0126), en vertu de l'article 73 de la LEP (2010-02-04)

    Ce projet vise à protéger l'habitat des populations d'espèces rares sélectionnées qui est menacé par les espèces envahissantes ou l'empiètement des conifères. Ces espèces sont : Bartramia stricta, bartramie à feuilles dressées Dryopteris arguta, dryoptère côtière Entosthodon fascicularis, entosthodon fasciculé Epilobium densiflorum, epilobe densiflore Limnanthes macounii, limnanthe de Macoun Lotus formosissimus, lotier splendide Lupinus densiflorus, lupin densiflore Meconella oregano, méconelle d'Orégon Microseris bigelovii, microséris de Bigelow Minuartia pusilla, minuartie naine Ranunculus alismifolius, renoncule à feuilles d'alisme Sanicula arctopoides, sanicle patte-d'ours Sanicula bipinnatifida, sanicle bipinnatifide Tortula laevipila laevipila, tortule à poils lisses Le permis proposé est destiné aux activités pluriannuelles d'intendance des espèces en péril sur plusieurs sites du ministère de la Défense nationale dans la partie sud de l'île de Vancouver. Les espèces en péril sur chaque site résident dans des prés ouverts qui sont exposés à certaines espèces envahissantes, notamment : le genêt à balais, le lierre, l'ajonc d'Europe, le houx commun, le daphné à feuilles de laurier, l'aubépine monogyne, les mauvaises herbes annuelles et bisanuelles, les graminées annuelles et vivaces et/ou les conifères. L'objectif est d'enrayer ces espèces du secteur et des zones adjacentes où logent les populations d'espèces à risque sélectionnées.
  • Raison pour l'émission du permis(#SARA-PYR-2010-0142), en vertu de l'article 73 de la LEP (2010-05-06)

    L'activité proposée vise à continuer de labourer le coupe-feu au dépôt de munitions des Forces Armées de Rocky Point, tout en gérant la situation de la plante récemment découverte qui fait partie des espèces en péril. Le labourage aura lieu dans la zone de protection préétablie au dépôt de Rocky Point. Le coupe-feu se situe autour d'une clôture qui sépare le dépôt de munitions du reste de la propriété de Rocky Point. La Limnanthe de Macoun se trouve actuellement dans le coupe-feu sur les côtés ouest et nord du site.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril : Novembre 2005 (2005-11-16)

    Le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les espèces en péril (LEP), le 5 juin 2003 dans le cadre de sa stratégie sur les espèces en péril. L'annexe 1 de cette loi, appelée ici « liste de la LEP », énumère les espèces qui sont protégées en vertu de la loi. Les Canadiens sont invités à exprimer leur opinion concernant l'inscription à la liste de la LEP de toutes les espèces incluses dans ce document ou de certaines d'entre elles.

Exceptions

Date de modification :