Profil d'espèce

Baleine grise Population du Pacifique Ouest

Nom scientifique : Eschrichtius robustus
Taxonomie : Mammifères
Répartition du COSEPAC : Colombie-Britannique, Océan Pacifique
Date de l’évaluation et le changement de statut: novembre 2017
Statut du COSEPAC : En voie de disparition
Critères d'évaluation du COSEPAC: D1
Justification de la désignation du COSEPAC: Les membres de cette population migrent annuellement depuis les aires de mise bas hivernales du Mexique jusque dans les aires d’alimentation estivales de la Russie en longeant la côte ouest du Canada. Les aires d’alimentation estivales et automnales sont principalement situées à deux petits endroits au large de la côte nord-est de l’île de Sakhaline et au large du sud du Kamtchatka. La population croît, mais elle demeure appauvrie, comptant quelque 174 adultes. De nombreuses menaces pèsent sur la population, notamment les effets cumulatifs des activités pétrolières et gazières croissantes dans l’aire d’estivage.
Historique du statut du COSEPAC: Cette population ne faisait pas partie de l'évaluation initiale de la population du Pacifique Nord-Est de la baleine grise qui a été considérée comme une seule unité et désignée « non en péril » en avril 1987. Cette nouvelle population du Pacifique Ouest a été désignée « en voie de disparition » en novembre 2017.
Statut de la LEP : Aucune annexe, Aucun statut
Date d’inscription (AAAA-MM-JJ):

Les individus de cette espèce pourraient être protégés en vertu de l'annexe 1 de la LEP sous un autre nom. Pour plus d'information voir l'annexe 1, l'index des espèces de A à Z, ou le cas échéant, le tableau des espèces apparentées ci-dessous.


Recherche avancée

Liens rapides : | Protection | Programme national de rétablissement | Documents

Protection

Protection fédérale

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

4 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Baleine grise, Population du Pacifique Ouest (2019-01-11)

    Les membres de cette population migrent annuellement depuis les aires de mise bas hivernales du Mexique jusque dans les aires d’alimentation estivales de la Russie en longeant la côte ouest du Canada. Les aires d’alimentation estivales et automnales sont principalement situées à deux petits endroits au large de la côte nord-est de l’île de Sakhaline et au large du sud du Kamtchatka. La population croît, mais elle demeure appauvrie, comptant quelque 174 adultes. De nombreuses menaces pèsent sur la population, notamment les effets cumulatifs des activités pétrolières et gazières croissantes dans l’aire d’estivage.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC 2017 à 2018 (2018-10-15)

    Au cours de la dernière année, le COSEPAC a évalué un total de 90 espèces sauvages et a attribué le statut d’espèce non en péril à 11 d’entre elles. Sur ces 90 espèces sauvages, le COSEPAC a réexaminé la situation de 38 d’entre elles; la majorité (87 %) a été réévaluée au même niveau de risque, sinon à un risque plus faible. À ce jour, et compte tenu de la présentation de ce rapport, les évaluations du COSEPAC comprennent maintenant 771 espèces sauvages dans diverses catégories de risque, soit 338 espèces en voie de disparition, 183 espèces menacées, 228 espèces préoccupantes et 22 espèces disparues du pays (c.-à-d. que l’on ne trouve plus à l’état sauvage au Canada). De plus, on a jugé disparues 18 espèces sauvages, les données de 59 espèces sauvages ont été jugées insuffisantes et on a évalué que 197 espèces ne sont pas à risque.

Permis et accords connexes

  • Raison pour l'émission de la licence(#20-PPAC-00017 ), en vertu de l'article 74 de la LEP (2020-06-01)

    Il s'agit d'une comparaison des impacts liés à l'alimentation et à l'exposition aux produits toxiques sur la reproduction des épaulards résidents du Sud, des épaulards itinérants de Bigg et des cétacés à fanons. Cette comparaison se fait en utilisant des mesures non invasives d'analyse des métabolites d'hormone et des substances toxiques provenant du prélèvement d'échantillons fécaux.
Date de modification :