Profil d'espèce

Crapet sac-à-lait

Nom scientifique : Lepomis gulosus
Taxonomie : Poissons
Répartition du COSEPAC : Ontario
Date de l’évaluation et le changement de statut: mai 2015
Statut du COSEPAC : En voie de disparition
Critères d'évaluation du COSEPAC: B1ab(iii)+2ab(iii)
Justification de la désignation du COSEPAC: Cette espèce de crapet a une très petite répartition au Canada, n’étant présente que dans le bassin versant du lac Érié. L’espèce existe à quelques localités et est vulnérable à un déclin continu de la qualité de son habitat en raison d’une complexité de modifications de l’écosystème dans son habitat végétalisé de prédilection, principalement découlant de l’établissement de denses lits de plantes aquatiques non indigènes et de l’eutrophisation résultant du ruissellement agricole.
Historique du statut du COSEPAC: Espèce désignée « préoccupante » en avril 1994. Réexamen et confirmation du statut en novembre 2001 et en mai 2005. Réexamen du statut : l'espèce a été désignée « en voie de disparition » en mai 2015.
Statut de la LEP : Annexe 1, Préoccupante
Date d’inscription (AAAA-MM-JJ): 2003-06-05

Les individus de cette espèce pourraient être protégés en vertu de l'annexe 1 de la LEP sous un autre nom. Pour plus d'information voir l'annexe 1, l'index des espèces de A à Z, ou le cas échéant, le tableau des espèces apparentées ci-dessous.


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Crapet sac-à-lait

Crapet sac-à-lait Photo 1

Haut de la page

Description

- Petit crapet-soleil dépassant rarement 310 mm de longueur. - Atteint un poids de seulement 234 g. - Ressemble au Crapet de roche et au Crapet-soleil vert. - Possède moins d’épines anales (trois au lieu de six) que le Crapet de roche. - Se distingue du Crapet-soleil vert par les nombreuses dents sur sa langue et les lignes noires qui partent du rostre et de l'oeil pour traverser les joues. - Le corps est en forme d’œuf et comprimé. - Il est aussi plus large que le corps de la plupart des autres crapet-soleils. - La bouche est large avec une mâchoire inférieure qui dépasse. - Le dos est jaune olive à brun laiton ou brun boue. - Le dessous du poisson est jaune ou blanc. - Des marques plus foncées sur les côtés ressemblent à des bandes verticales. - Les jeunes Crapets sac-à-lait ont des marques prononcées sur la tête et six ou sept bandes verticales foncées qui partent du milieu du dos jusqu'à l’abdomen.

Haut de la page

Répartition et population

Le crapet sac-à-lait est un poisson très répandu dans l’Est des États-Unis. Il s’agit d’une espèce introduite au Canada qui a été découverte dans le Sud-Ouest de l’Ontario en 1966. Au Canada, elle ne se trouve que dans deux endroits, sur la rive nord du lac Érié. Huit individus ont été pris à la baie Rondeau entre 1966 et 1968. Cinquante-trois individus ont été pris à Pointe Pelée entre 1983 et 1989; tous sauf neuf individus ont été remis en liberté. Un échantillonnage récent a confirmé que l’espèce existe encore dans les deux sites : en 1997, 13 individus ont été capturés à Pointe Pelée et en 1999 deux individus ont été capturés à la baie Rondeau. Les populations en Ontario sont considérées comme des colonies pionnières et sont le produit d’une dispersion naturelle, provenant probablement du Michigan. Leur aire de répartition s’étend peut-être encore. L’espèce se trouve probablement dans d’autres sites du lac Érié et du lac St-Clair, mais le poisson n’a pas été observé par les organismes de pêche.

Haut de la page

Habitat

- Préfère des conditions semblables à celles qui sont préférées par les autres crapet-soleils. - On le trouve normalement dans l’eau plus profonde et dégagée des marécages. - Occupe les lacs dont le fond est couvert de vase, de dépôts ou de matières organiques en décomposition. - On le trouve aussi dans les ruisseaux et les étangs où le courant est lent. - On l’a capturé à des profondeurs de 20 à 95 cm. - Les spécimens de l’Ontario ont été trouvés avec d’autres espèces préférant l’eau plus chaude dont la Perchaude, le Poisson-castor et la Barbotte.

Haut de la page

Biologie

- Le Crapet sac-à-lait peut frayer à l’âge d’un ou de deux ans. - Aux États-Unis, le frai a lieu au printemps et au début de l’été. - Les femelles pondent entre 800 et 34 000 œufs. - Les femelles plus grosses produisent plus d’œufs. - Les œufs sont pondus sur de la végétation éparse, des pierres ou des débris. - La maturité semble être plutôt liée à la taille qu’à l’âge. - La taille des adultes varie selon la latitude et la disponibilité de la nourriture. - La taille varie de 51 mm en Illinois à 102 mm en Georgie. - Le Crapet sac-à-lait de l’Ontario atteint la maturité lorsqu’il mesure 50 mm. - La diète des adultes comprend de petits poissons, des écrevisses et des insectes aquatiques. - Les plus petits spécimens consomment du zooplancton, des moucherons et des larves de phryganes. - L’espèce est solitaire lorsqu’elle ne fraie pas, et ne forme pas de bancs. - Peut produire des hybrides avec plusieurs crapet-soleils, y compris le crapet de roche. - L’espérance de vie est de huit à neuf ans.

Haut de la page

Menaces

- Le fait que cette espèce préfère l’eau plus chaude limite peut-être sa distribution. - Des habitats adéquats sont tout de même abondants dans le sud de l’Ontario. - L’envasement, le drainage des marais et des lacs ont mené au déclin de l’espèce en Illinois. - D’autres perturbations qui détruisent la végétation aquatique ont eu le même résultat. - Les prédateurs, y compris l’Achigan à grande bouche, et le manque de nourriture limitent probablement les tailles des populations.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Crapet sac-à-lait est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

La Loi sur les pêches du gouvernement fédéral interdit la destruction de l’habitat du poisson.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement de la région de Essex-Erie

  • Shawn Staton - Président/Contact - Pêches et Océans Canada
    Tél. : 905-336-4864  Téléc. : 905-336-6437  Envoyer un courriel

Équipe de rétablissement des poissons d'eau douce de l'Ontario

  • Amy Boyko - Président/Contact - Pêches et Océans Canada
    Tél. : 905-336-6236  Téléc. : 905-336-6437  Envoyer un courriel
  • Shawn Staton - Président/Contact - Pêches et Océans Canada
    Tél. : 905-336-4864  Téléc. : 905-336-6437  Envoyer un courriel

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

21 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports sur les progrès de la mise en œuvre du document de rétablissement

Rapports de situation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Crapet sac-à-lait (2015-12-23)

    Cette espèce de crapet a une très petite répartition au Canada, n’étant présente que dans le bassin versant du lac Érié. L’espèce existe à quelques localités et est vulnérable à un déclin continu de la qualité de son habitat en raison d’une complexité de modifications de l’écosystème dans son habitat végétalisé de prédilection, principalement découlant de l’établissement de denses lits de plantes aquatiques non indigènes et de l’eutrophisation résultant du ruissellement agricole.
  • Énoncés de réaction - Crapet sac-à-lait (2005-11-15)

    L’aire de répartition de cette espèce est très limitée au Canada; en effet, elle n’existe qu’à quatre emplacements le long de la rive du lac Érié, entre Pointe-Pelée et Long Point. L’espèce est vulnérable aux changements de l’habitat ce qui donne lieu à la perte de végétation aquatique.

Plans d'actions

  • Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national du Canada de la Pointe Pelée et les lieux historiques nationaux du Canada du Niagara (2016-07-05)

    Le Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national du Canada de la Pointe-Pelée et les lieux historiques nationaux du Canada du Niagara s’applique aux terres et aux eaux situées à l’intérieur des limites des deux sites : le parc national du Canada de la Pointe-Pelée (PNPP) et les lieux historiques nationaux du Canada du Niagara (LHNN). Ce dernier terme est utilisé pour désigner collectivement deux endroits de la région du Niagara qui comprennent trois lieux historiques nationaux, soit le lieu historique national du Canada du Fort-George, le lieu historique national du Canada du Champ-de-Bataille-du-Fort-George et le lieu historique national du Canada des Casernes-de-Butler. Le présent plan satisfait aux exigences concernant les plans d’action fixées dans la Loi sur les espèces en péril (LEP; article 47) pour les espèces qui requièrent un plan d’action et qui sont présentes de façon régulière dans ces sites. Les mesures décrites dans le plan vont également entraîner des avantages pour d’autres espèces régulièrement présentes dans le PNPP et les LHNN pour lesquelles il existe des préoccupations quant à leur conservation.

Plans de gestion

  • Plan de gestion pour le fondule rayé, le petit-bec, le meunier tacheté et le crapet sac-à-lait au Canada (2009-10-19)

    Au Canada, le fondule rayé (Fundulus notatus), le petit-bec (Opsopoeodus emiliae), le meunier tacheté (Minytrema melanops) et le crapet sac-à-lait (Lepomis gulosus) sont tous présents dans le sud de l’Ontario. Le fondule rayé n’est observé que dans les bassins hydrographiques de la rivière Sydenham et du lac Sainte-Claire, tandis que le crapet sac-à-lait n’est présent que dans quatre secteurs du lac Érié (baie Long Point, Réserve nationale de faune de Big Creek [région de Long Point], baie Rondeau et Parc national de la Pointe-Pelée). Le petit-bec et le meunier tacheté sont quant à eux présents dans le lac Sainte-Claire et dans ses tributaires de plus petite taille, dans le lac Érié, dans la rivière Detroit, dans la rivière Sydenham et dans la rivière Thames. En outre, on a aussi vu le meunier tacheté dans la rivière Sainte-Claire. Ces quatre espèces sont inscrites comme préoccupantes à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril fédérale. Comme telle, la Loi exige que des plans de gestion soient élaborés afin de préciser les approches de gestion pour chacune des espèces. Pêches et Océans Canada et l’Agence Parcs Canada, en collaboration avec le gouvernement de l’Ontario, ont élaboré un plan de gestion unique pour favoriser la conservation et la gestion de ces quatre espèces. Compte tenu du chevauchement entre leurs aires de répartition ainsi que des points communs concernant les menaces, on a adopté une approche plurispécifique pour la gestion de ces quatre espèces.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2005 (2005-08-12)

    Le rapport annuel de 2005 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.
  • Rapport annuel du COSEPAC - 2014-2015 (2015-11-20)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), la mission première du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est « d’évaluer la situation de toute espèce sauvage qu'il estime en péril ainsi que, dans le cadre de l'évaluation, de signaler les menaces réelles ou potentielles à son égard ». Au cours de la présente année de déclaration (d’octobre 2014 à septembre 2015), le COSEPAC a tenu deux réunions d’évaluation des espèces sauvages, la première, du 23 au 28 novembre 2014, et la deuxième, du 27 avril au 1er mai 2015. Pendant cette période, le COSEPAC a évalué la situation ou revu la classification de 56 espèces sauvages. Disparues : 0 Disparues du pays : 1 En voie de disparition : 21 Menacées : 11 Préoccupantes : 21 Données insuffisantes : 1 Non en péril : 1 Total : 56 Sur les 56 espèces sauvages examinées, le COSEPAC a révisé la classification de 40 espèces dont la situation avait déjà été évaluée. La révision de la classification de 24 de ces espèces a confirmé la même situation de risque que l’évaluation précédente.

Permis et accords connexes

  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-CA SECT 73 SARA C&A 09-006), en vertu de l'article 73 de la LEP (2009-05-01)

    L'objectif du projet est d'effectuer des relevés écologiques dans deux sites où des projets de travaux supposent la construction de points de décharge des eaux d'égouts pluviaux. Dans les deux sites des projets, des espèces de poissons et de moules en péril pourraient être présentes. L'Office de protection de la nature de la région d'Essex (qui agit au nom du MPO) et le ministère de l'Environnement de l'Ontario ont besoin d'un relevé écologique sur trois saisons de toutes les espèces aquatiques (relevé sur la communauté de poissons et d'invertébrés) pour déterminer si des espèces en péril sont présentes dans les sites touchés par les projets ainsi que pour évaluer les impacts écologiques potentiels qu'ils pourraient causer.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-CA SECT 73 SARA C&A 09-007), en vertu de l'article 73 de la LEP (2009-04-29)

    L'objectif de ce projet est d'effectuer des relevés exhaustifs sur les poissons afin d'évaluer la répartition géographique et les associations à un habitat actuelles des espèces de poissons en péril dans le sud de l'Ontario. Ces relevés sont élaborés afin de répondre aux exigences précises en matière de recherche de divers organismes et permettront d'obtenir des renseignements importants qui seront utilisés dans les programmes de rétablissement des espèces en péril de l'Ontario.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-CA SECT 73 SARA C&A 12-016), en vertu de l'article 73 de la LEP (2012-05-29)

    Le présent permis vise à effectuer des relevés exhaustifs de poissons sur tout le territoire de l'Ontario. Ces relevés sont conçus pour respecter les exigences particulières de divers organismes. Ils apporteront des renseignements importants qui contribueront au rétablissement d'espèces en péril. Cette recherche comprendra une évaluation de la répartition géographique des espèces en péril et les habitats propices à ces espèces en Ontario.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-CA SECT 73 SARA C&A 09-014), en vertu de l'article 73 de la LEP (2009-06-01)

    Les relevés réalisés dans le cadre de l'évaluation des poissons font partie intégrante des programmes d'évaluation de base du ministère des Richesses naturelles de l'Ontario (MRNO) et du Lake Erie Management Unit (LEMU), lesquels programmes sont exécutés chaque année dans le secteur de la baie Long Point du lac Érié pour la surveillance de l'état et des caractéristiques des communautés et des espèces de poissons adultes et juvéniles depuis 1980. Ces séries de données sur l'évaluation des poissons sont parmi les plus anciennes et les plus continues concernant le lac Érié et elles fournissent des renseignements utiles pour la gestion des pêches et des stocks de poissons de ce lac.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-CA SECT 73 SARA C&A 10-015), en vertu de l'article 73 de la LEP (2010-05-13)

    L'objectif du projet est d'effectuer des relevés exhaustifs des communautés de poissons afin d'évaluer la répartition géographique et les associations à des habitats actuelles des espèces de poissons en péril dans le sud de l'Ontario.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-CA SECT 73 SARA C&A 10-019), en vertu de l'article 73 de la LEP (2010-07-20)

    Les objectifs du projet sont : 1) la surveillance de la présence ou de l'absence de différentes espèces en péril dans un habitat d'eau libre de création récente pour déterminer l'efficacité des projets antérieurs de création et de restauration d'habitats; 2) la création d'un habitat supplémentaire de qualité pour les espèces en péril aquatiques et terrestres.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 04 SCI 007), en vertu de l'article 73 de la LEP (2004-08-20)

    Des relevés complets des communautés de poissons seront effectués dans l'ensemble de la province de l'Ontario. Ces relevés nous permettront d'obtenir de l'information importante, laquelle sera utilisée pour le rétablissement des espèces en péril en Ontario. Cette recherche comprendra l'évaluation de la répartition géographique actuelle et des associations à un habitat pour des espèces de poissons en péril en Ontario. Les techniques d'échantillonnage sur le terrain combinent des engins passifs et actifs. Les types d'engins proposés sont tous des engins non mortels conçus pour faciliter le rejet de tous les poissons capturés. Parmi les engins d'échantillonnage passifs, mentionnons les trappes en filet, les verveux, les nasses à vairons et les trappe Windermere. Les engins d'échantillonnage actifs comprennent les engins de pêche électrique (groupe portable et bateau), les sennes déployées en embarcation, les sennes manuelles et les sennes droites manuelles.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 04 SCI 010), en vertu de l'article 73 de la LEP (2004-08-20)

    Étude visant à évaluer les méthodes utilisées dans les critères de classification des drains agricoles. Notre travail consistera à effectuer une pêche à l'électricité en un seul passage au moyen d'un groupe portable, suivie d'une pêche à la senne en un seul passage au besoin. Un filet fermera l'extrémité supérieure du tronçon pour empêcher les mouvements des poissons en amont durant le relevé et, ainsi, accroître l'efficacité de ce dernier. L'évaluation de l'habitat sera menée à partir des berges du cours d'eau. La probabilité de dommages pour des espèces en péril (EP) et d'incidence sur l'habitat est faible. La capture d'espèces en péril est improbable et, le cas échéant, les individus seront photographiés et remis à l'eau dans le secteur où ils ont été prélevés. Toute capture d'espèce en péril nous aidera à identifier de nouveaux habitats utilisés par l'espèce en question, ce qui pourrait nous mener à protéger des habitats supplémentaires.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 05 SCI 013), en vertu de l'article 73 de la LEP (2005-06-01)

    L'objectif de la recherche est d'effectuer un relevé complet des communautés de poissons et de moules de l'Ontario, et ce, dans le but de déterminer à quel endroit se trouvent les différentes espèces et quels sont les types d'habitat dont elles ont besoin. La recherche comprend différentes études portant sur des populations d'espèces protégées particulières, de dards de sable, de ménés camus et de sucets de lac.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 06 SCI 011), en vertu de l'article 73 de la LEP (2006-06-01)

    La présente recherche consiste à effectuer un relevé complet des communautés de poissons de l'Ontario. Ce relevé est l'évaluation de leur répartition géographique actuelle et la détermination de leurs associations d'habitats. Le présent permis vise toutes les espèces de poissons et de moules de l'Ontario protégées en vertu de l'annexe 1 de la LEP.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 08 SCI 021), en vertu de l'article 73 de la LEP (2008-05-01)

    La principale activité consiste à réaliser des activités de pêche pour évaluer la situation et les caractéristiques des espèces et des communautés de poissons, tant chez les juvéniles que chez les adultes. L'activité comprendra une pêche indicatrice d'été au filet maillant dans les eaux côtières et une pêche indicatrice d'automne au chalut dans les eaux côtières et extracôtières.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 08 SCI 029), en vertu de l'article 73 de la LEP (2008-05-16)

    L'objectif de la recherche est d'effectuer des relevés exhaustifs des espèces de poissons dans l'ensemble de la province de l'Ontario. Cette recherche comprendra l'évaluation de la répartition géographique et des associations à un habitat actuelles des espèces de poissons en péril en Ontario. En outre, elle inclura une étude radiotélémétrique sur le lépisosté tacheté, qui nous permettra d'examiner l'habitat essentiel et les interactions avec le lépisosté osseux.

Documents de consultation

  • Crapet sac-à-lait : Consultations sur l’inscription en vertu de la LEP (2020-03-23)

    COVID-19 et les consultations sur l'inscription des espèces en péril Compte tenu de la pandémie actuelle de la Covid-19, la période de consultation publique de 60 jours pour le crapet sac-à-lait a été prolongée à 90 jours afin de fournir suffisamment de temps pour la rétroaction. Résumé de l’information et sondage pour les consultations sur la reclassification éventuelle du crapet sac-à-lait sur la Liste des espèces sauvages en péril, du statut d’espèce préoccupante à celui d’espèce en voie de disparition.
Date de modification :