Profil d'espèce

Meunier tacheté

Nom scientifique : Minytrema melanops
Taxonomie : Poissons
Répartition du COSEPAC : Ontario
Date de l’évaluation et le changement de statut: novembre 2014
Statut du COSEPAC : Préoccupante
Critères d'évaluation du COSEPAC:
Justification de la désignation du COSEPAC: Cette espèce est un poisson relativement rare qui habite des lacs et des rivières dans le sud-ouest de l’Ontario. Sa répartition spatiale est demeurée relativement constante dans ces milieux, mais il y a des indications que l’occurrence a connu un déclin dans la partie du lac Érié de son aire de répartition. Les menaces précises sont mal comprises, mais l’espèce est probablement sensible à la forte turbidité, qui est commune dans les milieux dégradés où l’espèce habite. L’espèce pourrait devenir  « menacée » si les facteurs soupçonnés d’influencer négativement sa persistance ne sont pas renversés ou gérés efficacement.
Historique du statut du COSEPAC: Espèce désignée « préoccupante » en avril 1983. Réexamen et confirmation du statut en avril 1994, en novembre 2001, en mai 2005, et en novembre 2014.
Statut de la LEP : Annexe 1, Préoccupante
Date d’inscription (AAAA-MM-JJ): 2003-06-05

Les individus de cette espèce pourraient être protégés en vertu de l'annexe 1 de la LEP sous un autre nom. Pour plus d'information voir l'annexe 1, l'index des espèces de A à Z, ou le cas échéant, le tableau des espèces apparentées ci-dessous.


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Meunier tacheté

Meunier tacheté Photo 1

Haut de la page

Description

- Poisson de taille moyenne, mesurant de 23 à 38 cm de long. - Les jeunes sont en forme de torpille. - Le corps devient plus dense et plus étroit à mesure que le poisson vieillit. - Le dos du poisson est vert foncé à brun, et ses côtés sont bronze à argent. - Son ventre est argenté et blanc. - Ainsi nommé en raison des 8 à 10 rangées horizontales de taches noires ou brunes, une par écaille, sur la longueur de son corps à partir de l'arrière de la tête.

Haut de la page

Répartition et population

La population de meuniers tachetés est limitée aux eaux douces du Centre et de l’Est de l’Amérique du Nord. L’espèce se trouve dans les rivières le long de la côte Atlantique des États-Unis et dans les États du Centre et du Sud. Au Canada, elle ne se trouve que dans le Sud-Ouest de l’Ontario (lac St-Clair, bassin ouest du lac Érié et rivières Thames et East Sydenham). Le meunier tacheté a été pris dans six endroits en Ontario depuis la présentation du rapport de situation de 1994, trois observations ayant lieu dans de nouveaux sites. La structure de la population au Canada n’est pas connue. La première capture enregistrée a eu lieu dans le lac St-Clair en 1963.On croyait que l’individu était un poisson égaré provenant du côté ouest américain du lac, mais d’autres captures récentes indiquent que la population s’est répandue. Il existe aussi une indication que l'espèce se reproduit peut-être dans les eaux canadiennes du lac St-Clair. Neuf individus ont été observés dans les eaux canadiennes en 1980. Depuis, au moins dix individus supplémentaires ont été obtenus des affluents des lacs Érié et St-Clair. La population du lac St-Clair est peut-être même plus grande que celle du lac Érié. L’espèce était abondante dans le lac Érié au milieu et à la fin des années 1800. La population a commencé à décliner avant 1920 et a connu un déclin important depuis lors. En fait, il n’existe aucune observation récente en ce qui concerne le meunier tacheté du lac Érié, la dernière observation datant de 1976.

Haut de la page

Habitat

- Habite une variété de plans d’eau où le courant est lent. - Préfère les ruisseaux à courant faible. - Préfère l’eau claire avec très peu de solides en suspension, mais on l’a trouvé dans la rivière East Sydenham, où la turbidité est assez importante. - Peut être plus tolérant de l’envasement que certaines autres espèces de suceurs, particulièrement si l’envasement n'est que périodiquement important.

Haut de la page

Biologie

- Le frai a lieu à la fin du printemps ou au début de l’été, dans des rapides peu profonds au-dessus de roches de calcaire concassées. - Les creux derrières de grandes roches sont souvent utilisés comme sites de frai. - Le groupe de frai est composé de deux mâles et d’une femelle. - Les mâles reproducteurs ont une coloration distinctive : deux bandes foncées séparées par une bande rosâtre de chaque côté. - Les deux sexes peuvent frayer plus qu’une fois. - On estime que 38 000 œufs furent retrouvés dans une femelle adulte capturée dans la rivière Thames. - Les œufs sont semi-flottants et éclosent entre sept à 12 jours après la fertilisation. - Les poissons atteignent la maturité sexuelle à environ trois ans. - Des changements précis de diète ont lieu à différentes étapes du cycle de vie. - Les larves s’alimentent de petits animaux microscopiques et de diatomées dans les eaux de surface et les eaux un peu plus profondes. - Les jeunes commencent à s’alimenter où le fond est de sable. - Dès qu’ils atteignent 5 cm, ils commencent à manger des organismes du fond. - Les adultes s’alimentent de crustacés planctoniques, de cyclopes, de moucherons, de diatomées et de mollusques dans les eaux tranquilles au-dessus des bancs de sable. - Les jeunes sont probablement la proie de plusieurs oiseaux piscivores et d’autres espèces de poissons qui habitent les mêmes habitats. - Cette espèce n’a été capturée que de temps à autre dans le bassin des Grands Lacs, normalement avec une ligne et un hameçon ou dans des filets à piéger. - L'espèce est capturée pour la consommation humaine à la limite sud de son aire.

Haut de la page

Menaces

Les facteurs limitants sont difficiles à identifier en raison du manque d'information sur l'espèce. Les populations du Canada se situent à la limite nord de l'aire de répartition de l’espèce. Un habitat adéquat est nécessaire à la survie de l’espèce en Ontario et aux États-Unis. La détérioration de l’habitat à cause de l’envasement a mené au déclin de certaines populations aux États-Unis. Certaines populations sont peut-être également menacées par la détérioration de la qualité de l’eau.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

La Loi sur les pêches du gouvernement fédéral interdit la destruction de l’habitat du poisson.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement de la région de Essex-Erie

  • Shawn Staton - Président/Contact - Pêches et Océans Canada
    Tél. : 905-336-4864  Téléc. : 905-336-6437  Envoyer un courriel

Équipe de rétablissement des poissons d'eau douce de l'Ontario

  • Amy Boyko - Président/Contact - Pêches et Océans Canada
    Tél. : 905-336-6236  Téléc. : 905-336-6437  Envoyer un courriel
  • Shawn Staton - Président/Contact - Pêches et Océans Canada
    Tél. : 905-336-4864  Téléc. : 905-336-6437  Envoyer un courriel

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

23 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le meunier tacheté (Minytrema melanops) au Canada - Mise à jour (2005-05-01)

    Le meunier tacheté est un Catostomidé de taille moyenne, d'une longueur variant entre 230 et 380 mm. Sa face dorsale est de couleur brune à vert foncé, ses flancs sont de couleur argent à bronze et sa face ventrale est blanche et argentée. Le meunier tacheté se distingue des autres espèces de Catostomidés par la présence de 8 à 12 rangées parallèles de taches foncées à la base des écailles.
  • Sommaire du statut de l'espèce du COSEPAC sur le Meunier tacheté Minytrema melanops au Canada (2015-12-11)

    Cette espèce est un poisson relativement rare qui habite des lacs et des rivières dans le sud-ouest de l'Ontario. Sa répartition spatiale est demeurée relativement constante dans ces milieux, mais il y a des indications que l'occurrence a connu un déclin dans la partie du lac Érié de son aire de répartition. Les menaces précises sont mal comprises, mais l'espèce est probablement sensible à la forte turbidité, qui est commune dans les milieux dégradés où l'espèce habite. L'espèce pourrait devenir « menacée » si les facteurs soupçonnés d'influencer négativement sa persistance ne sont pas renversés ou gérés efficacement.

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Meunier tacheté (2015-12-23)

    Cette espèce est un poisson relativement rare qui habite des lacs et des rivières dans le sud-ouest de l’Ontario. Sa répartition spatiale est demeurée relativement constante dans ces milieux, mais il y a des indications que l’occurrence a connu un déclin dans la partie du lac Érié de son aire de répartition. Les menaces précises sont mal comprises, mais l’espèce est probablement sensible à la forte turbidité, qui est commune dans les milieux dégradés où l’espèce habite. L’espèce pourrait devenir  « menacée » si les facteurs soupçonnés d’influencer négativement sa persistance ne sont pas renversés ou gérés efficacement.
  • Énoncés de réaction - Meunier tacheté (2005-11-15)

    Cette espèce de poisson d’eau douce a une distribution limitée au sud-ouest de l’Ontario. La menace la plus importante pesant sur cette espèce est la dégradation de son habitat causée par l’érosion accrue et la turbidité. L’espèce est également en péril en Pennsylvanie, mais n’est pas en péril au Michigan (où elle se classifie comme étant S3-vulnérable), rendant l’immigration de source externe modérée tout au plus.

Plans de gestion

  • Plan de gestion pour le fondule rayé, le petit-bec, le meunier tacheté et le crapet sac-à-lait au Canada (2009-10-19)

    Au Canada, le fondule rayé (Fundulus notatus), le petit-bec (Opsopoeodus emiliae), le meunier tacheté (Minytrema melanops) et le crapet sac-à-lait (Lepomis gulosus) sont tous présents dans le sud de l’Ontario. Le fondule rayé n’est observé que dans les bassins hydrographiques de la rivière Sydenham et du lac Sainte-Claire, tandis que le crapet sac-à-lait n’est présent que dans quatre secteurs du lac Érié (baie Long Point, Réserve nationale de faune de Big Creek [région de Long Point], baie Rondeau et Parc national de la Pointe-Pelée). Le petit-bec et le meunier tacheté sont quant à eux présents dans le lac Sainte-Claire et dans ses tributaires de plus petite taille, dans le lac Érié, dans la rivière Detroit, dans la rivière Sydenham et dans la rivière Thames. En outre, on a aussi vu le meunier tacheté dans la rivière Sainte-Claire. Ces quatre espèces sont inscrites comme préoccupantes à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril fédérale. Comme telle, la Loi exige que des plans de gestion soient élaborés afin de préciser les approches de gestion pour chacune des espèces. Pêches et Océans Canada et l’Agence Parcs Canada, en collaboration avec le gouvernement de l’Ontario, ont élaboré un plan de gestion unique pour favoriser la conservation et la gestion de ces quatre espèces. Compte tenu du chevauchement entre leurs aires de répartition ainsi que des points communs concernant les menaces, on a adopté une approche plurispécifique pour la gestion de ces quatre espèces.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2005 (2005-08-12)

    Le rapport annuel de 2005 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.
  • Rapport annuel du COSEPAC - 2014-2015 (2015-11-20)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), la mission première du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est « d’évaluer la situation de toute espèce sauvage qu'il estime en péril ainsi que, dans le cadre de l'évaluation, de signaler les menaces réelles ou potentielles à son égard ». Au cours de la présente année de déclaration (d’octobre 2014 à septembre 2015), le COSEPAC a tenu deux réunions d’évaluation des espèces sauvages, la première, du 23 au 28 novembre 2014, et la deuxième, du 27 avril au 1er mai 2015. Pendant cette période, le COSEPAC a évalué la situation ou revu la classification de 56 espèces sauvages. Disparues : 0 Disparues du pays : 1 En voie de disparition : 21 Menacées : 11 Préoccupantes : 21 Données insuffisantes : 1 Non en péril : 1 Total : 56 Sur les 56 espèces sauvages examinées, le COSEPAC a révisé la classification de 40 espèces dont la situation avait déjà été évaluée. La révision de la classification de 24 de ces espèces a confirmé la même situation de risque que l’évaluation précédente.

Permis et accords connexes

  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-CA SECT 73 SARA C&A 09-006), en vertu de l'article 73 de la LEP (2009-05-01)

    L'objectif du projet est d'effectuer des relevés écologiques dans deux sites où des projets de travaux supposent la construction de points de décharge des eaux d'égouts pluviaux. Dans les deux sites des projets, des espèces de poissons et de moules en péril pourraient être présentes. L'Office de protection de la nature de la région d'Essex (qui agit au nom du MPO) et le ministère de l'Environnement de l'Ontario ont besoin d'un relevé écologique sur trois saisons de toutes les espèces aquatiques (relevé sur la communauté de poissons et d'invertébrés) pour déterminer si des espèces en péril sont présentes dans les sites touchés par les projets ainsi que pour évaluer les impacts écologiques potentiels qu'ils pourraient causer.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-CA SECT 73 SARA C&A 09-007), en vertu de l'article 73 de la LEP (2009-04-29)

    L'objectif de ce projet est d'effectuer des relevés exhaustifs sur les poissons afin d'évaluer la répartition géographique et les associations à un habitat actuelles des espèces de poissons en péril dans le sud de l'Ontario. Ces relevés sont élaborés afin de répondre aux exigences précises en matière de recherche de divers organismes et permettront d'obtenir des renseignements importants qui seront utilisés dans les programmes de rétablissement des espèces en péril de l'Ontario.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-CA SECT 73 SARA C&A 09-005), en vertu de l'article 73 de la LEP (2009-05-01)

    L'objectif du projet est d'étudier les conditions des habitats et les possibles utilisations du poisson dans le secteur aval du drain East Townline, par un échantillonnage de poissons combiné à une cartographie de l'habitat. La cartographie de l'habitat et du substrat sera aussi effectuée le long des rives du lac Sainte-Claire, mais aucun échantillonnage de poissons n'y aura lieu. Ces travaux seront effectués en collaboration avec le MPO et l'Office de protection de la nature de la région d'Essex afin d'aider à établir la nature des impacts ou les améliorations qui pourraient être incorporées aux travaux dans le drain et sur les rives.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-CA SECT 73 SARA C&A 09-13), en vertu de l'article 73 de la LEP (2009-05-29)

    L'objectif des projets visés par le présent permis est d'effectuer un relevé des communautés de poissons dans le bassin hydrographique de la rivière Sydenham et les tributaires des lacs Sainte-Claire et Huron afin de classer les cours d'eau et de produire un rapport sur le bassin hydrographique.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-CA SECT 73 SARA C&A 10-013), en vertu de l'article 73 de la LEP (2010-05-07)

    L'objectif du projet est de recueillir un spécimen de quatre espèces de dards non en péril (Percidae : Etheostoma) pour étudier les effets du dernier changement climatique sur la distribution de la diversité génétique au sein de l'espèce.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-CA SECT 73 SARA C&A 10-015), en vertu de l'article 73 de la LEP (2010-05-13)

    L'objectif du projet est d'effectuer des relevés exhaustifs des communautés de poissons afin d'évaluer la répartition géographique et les associations à des habitats actuelles des espèces de poissons en péril dans le sud de l'Ontario.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 04 SCI 007), en vertu de l'article 73 de la LEP (2004-08-20)

    Des relevés complets des communautés de poissons seront effectués dans l'ensemble de la province de l'Ontario. Ces relevés nous permettront d'obtenir de l'information importante, laquelle sera utilisée pour le rétablissement des espèces en péril en Ontario. Cette recherche comprendra l'évaluation de la répartition géographique actuelle et des associations à un habitat pour des espèces de poissons en péril en Ontario. Les techniques d'échantillonnage sur le terrain combinent des engins passifs et actifs. Les types d'engins proposés sont tous des engins non mortels conçus pour faciliter le rejet de tous les poissons capturés. Parmi les engins d'échantillonnage passifs, mentionnons les trappes en filet, les verveux, les nasses à vairons et les trappe Windermere. Les engins d'échantillonnage actifs comprennent les engins de pêche électrique (groupe portable et bateau), les sennes déployées en embarcation, les sennes manuelles et les sennes droites manuelles.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 04 SCI 010), en vertu de l'article 73 de la LEP (2004-08-20)

    Étude visant à évaluer les méthodes utilisées dans les critères de classification des drains agricoles. Notre travail consistera à effectuer une pêche à l'électricité en un seul passage au moyen d'un groupe portable, suivie d'une pêche à la senne en un seul passage au besoin. Un filet fermera l'extrémité supérieure du tronçon pour empêcher les mouvements des poissons en amont durant le relevé et, ainsi, accroître l'efficacité de ce dernier. L'évaluation de l'habitat sera menée à partir des berges du cours d'eau. La probabilité de dommages pour des espèces en péril (EP) et d'incidence sur l'habitat est faible. La capture d'espèces en péril est improbable et, le cas échéant, les individus seront photographiés et remis à l'eau dans le secteur où ils ont été prélevés. Toute capture d'espèce en péril nous aidera à identifier de nouveaux habitats utilisés par l'espèce en question, ce qui pourrait nous mener à protéger des habitats supplémentaires.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 05 SCI 007), en vertu de l'article 73 de la LEP (2005-06-24)

    Le but de la présente recherche est d'effectuer un relevé biologique afin de déterminer quelles sont les espèces de poissons et de macro-invertébrés présentes dans le bassin hydrographique. Les chercheurs prélèveront des échantillons des populations de poissons ainsi que des échantillons du lit des rivière et des cours d'eau afin d'évaluer la qualité de l'eau et d'identifier les espèces de macro-invertébrés, telles que des moules. L'amélioration des données disponibles facilitera les activités de gestion du bassin hydrographique, comme le choix des meilleurs sites pour la remise en valeur de l'habitat et la surveillance des effets découlant de l'aménagement du territoire.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 05 SCI 013), en vertu de l'article 73 de la LEP (2005-06-01)

    L'objectif de la recherche est d'effectuer un relevé complet des communautés de poissons et de moules de l'Ontario, et ce, dans le but de déterminer à quel endroit se trouvent les différentes espèces et quels sont les types d'habitat dont elles ont besoin. La recherche comprend différentes études portant sur des populations d'espèces protégées particulières, de dards de sable, de ménés camus et de sucets de lac.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 06 SCI 006), en vertu de l'article 73 de la LEP (2006-05-18)

    Un relevé pour déterminer quelles espèces de poissons et de macro-invertébrés occupent le bassin hydrographique. Les chercheurs échantillonneront des populations de poissons ainsi que des lits de cours d'eau d'évaluer la qualité de l'eau et d'identifier les espèces de macro-invertébrés présentes. De l'information plus complète améliorera les activités de gestion du bassin hydrographique.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 06 SCI 011), en vertu de l'article 73 de la LEP (2006-06-01)

    La présente recherche consiste à effectuer un relevé complet des communautés de poissons de l'Ontario. Ce relevé est l'évaluation de leur répartition géographique actuelle et la détermination de leurs associations d'habitats. Le présent permis vise toutes les espèces de poissons et de moules de l'Ontario protégées en vertu de l'annexe 1 de la LEP.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 06 SCI 013), en vertu de l'article 73 de la LEP (2006-06-01)

    La présente recherche consiste à étudier l'abondance et l'aire de répartition des espèces de poissons en péril de l'Ontario ainsi que leur utilisation de l'habitat.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 08 SCI 023), en vertu de l'article 73 de la LEP (2008-05-20)

    L'activité comprendra l'identification d'espèces de poissons et de macroinvertébrés pour caractériser le bassin hydrographique. L'échantillonnage annuel du benthos permet de consigner les valeurs de référence relatives à la qualité de l'eau. Cette information facilitera l'identification des tendances relatives à la qualité de l'eau.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 08 SCI 033), en vertu de l'article 73 de la LEP (2008-06-04)

    Le projet fait partie du projet national d'évaluation des cours d'eau dont le but est de permettre une évaluation exhaustive des cours d'eau aux États-Unis. Il s'agit d'un relevé des cours d'eau fondé sur la probabilité dont les objectifs sont les suivants : évaluer l'état des cours d'eau; établir des valeurs de référence qui serviront à la réalisation de comparaisons avec des relevés de cours d'eau ultérieurs afin d'évaluer des tendances; évaluer les changements dans l'état des cours d'eau à la lumière de l'évaluation des cours d'eau de Wadeable effectuée en 2004; contribuer à fournir les ressources nécessaires aux organismes de l'État et aux autochtones pour la réalisation d'activités de surveillance et d'évaluation et à promouvoir la collaboration entre les frontières.
  • Raison pour l'émission du permis(#SECT 08 SCI 046), en vertu de l'article 73 de la LEP (2008-06-30)

    Le projet a deux objectifs : 1) poursuivre la collecte de données dans les eaux riveraines - les travaux effectués en 2008 nous permettront de recueillir des données provenant de nouveaux emplacements situés du côté ontarien du cours d'eau; 2) recueillir des données de base sur les populations des communautés de poissons avant l'érection d'un récif de frai. Les données seront comparées à des données tirées de relevés ichtyologiques qui seront effectués après les travaux de construction.
Date de modification :