Profil d'espèce

Meunier des montagnes Populations de la rivière Milk

Nom scientifique : Catostomus platyrhynchus
Taxonomie : Poissons
Répartition du COSEPAC : Alberta, Saskatchewan
Date de l’évaluation et le changement de statut: novembre 2010
Statut du COSEPAC : Menacée
Critères d'évaluation du COSEPAC: B1ab(iii)+2ab(iii)
Justification de la désignation du COSEPAC:

La répartition de ce petit poisson d'eau douce se limite au bassin hydrographique de la rivière Milk du sud de l’Alberta et de la Saskatchewan. Ce poisson a une petite zone d’occupation et un nombre de localités (8) qui le rend particulièrement vulnérable à la perte et à la dégradation de l’habitat causées par la modification du régime hydrologique et les sécheresses, lesquelles pourraient être exacerbées par les changements climatiques.
Historique du statut du COSEPAC: L'espèce a été considérée comme une unité et a été désignée « non en péril » en avril 1991. Division en populations en novembre 2010. L'unite « populations de la rivière Milk » a été désignée « menacée » en novembre 2010.
Statut de la LEP : Annexe 1, Menacée
Date d’inscription (AAAA-MM-JJ): 2017-04-13

Les individus de cette espèce pourraient être protégés en vertu de l'annexe 1 de la LEP sous un autre nom. Pour plus d'information voir l'annexe 1, l'index des espèces de A à Z, ou le cas échéant, le tableau des espèces apparentées ci-dessous.


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Meunier des montagnes

Meunier des montagnes Photo 1

Haut de la page

Description

Le meunier des montagnes appartient à la famille des Catostomidae qui vivent dans les régions montagneuses de l’Ouest et des grandes plaines d’Amérique du Nord les plus à l’ouest. À partir de facteurs génétiques et géographiques, on a réparti le meunier des montagnes en trois unités désignables au Canada : 1) les populations des rivières Saskatchewan et Nelson; 2) les populations de la rivière Milk; et 3) les populations du Pacifique. Il présente les caractéristiques suivantes: bouche subterminale dépourvue de dents et aux lèvres charnues (un trait caractéristique des meuniers et des suceurs); museau évasé et épais; petits yeux; corps allongé, cylindrique et légèrement comprimé; corps relativement petit, dont la longueur totale atteint en moyenne entre 127 et 152 millimètres (le spécimen le plus long a été enregistré en Alberta et mesurait 232 millimètres); couleur du dos généralement de vert foncé à gris ou brun, avec le ventre de jaune pâle à blanc; bande latérale de vert foncé à noire et (ou) cinq tâches dorsales de fin pigment noir sur les côtés; et à l’époque du frai, le poisson affiche une bande latérale orangée ou rouge et le mâle comme la femelle développe des « bosses » (tubercules) sur ses nageoires.

Haut de la page

Répartition et population

On trouve le meunier des montagnes uniquement dans l’ouest des États-Unis et du Canada, généralement à haute altitude, bien qu’on en trouve également dans les cours d’eau des basses terres et des prairies. Aux États-Unis, on trouve l’espèce dans les bassins Green, Haut-Columbia, Yakima, partie supérieure de Sacramento et dans le haut bassin du Missouri, ainsi que dans les bassins Lahontan et Bonneville, et dans les affluents de la Colorado River, au sud jusqu’en Utah. Au Canada, on trouve le meunier des montagnes dans les bassins des fleuves Columbia, Fraser, de la rivière Saskatchewan et du haut bassin du Missouri (rivière Milk). Bien que l’espèce soit abondante dans certains secteurs de choix, le meunier des montagnes ne se trouve pas en abondance dans la plupart des eaux canadiennes où il atteint la limite nord de son aire de répartition.

Haut de la page

Habitat

Le meunier des montagnes est considéré comme étant une espèce d’eau tempérée, et il est associé aux petits cours d’eau à haute altitude (entre 20 et 800 mètres au-dessus du niveau de la mer) bien qu’on relève à l’occasion sa présence dans les lacs, les réservoirs et les grands fleuves. Il préfère des débits moyens. Le fond des plans d’eau (substrats) varie, mais il est caractérisé en général par du gravier, des cailloux ou des galets.

Haut de la page

Biologie

Le frai a lieu à la fin du printemps ou au début de l’été, dans les zones de rapides où l’eau circule dans un débit de moyen à rapide, souvent près des fosses. Les poissons reproducteurs se servent des zones de rapides, mais ils reviennent dans les fosses profondes dès le frai terminé. L’espèce ne bâtit aucun nid, et les œufs sont dispersés sur le fond de la rivière ou du cours d’eau. L’incubation des œufs dure de 8 à 14 jours, et le taux de croissance des alevins varie selon le cours d’eau. Les femelles ont tendance à être plus grosses et à vivre plus longtemps que les mâles. Les mâles peuvent vivre environ sept ans, alors que les femelles vivent jusqu’à neuf ans.

Haut de la page

Menaces

Les menaces qui pèsent sur le meunier des montagnes comprennent la perte d’habitat et la dégradation de la qualité de l’habitat découlant des pratiques agricoles et de l’élevage du bétail; l’urbanisation et le développement industriel; les pratiques en matière de gestion de l’eau et l’irrigation; et l’introduction d’espèces aquatiques envahissantes. Dans le centre sud de la Colombie-Britannique et le sud de l’Alberta et de la Saskatchewan, les risques associés à la disponibilité de l’eau pourraient représenter une plus grande menace en raison des épisodes de sécheresse accrus et des conditions liées aux changements climatiques.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Meunier des montagnes, Populations de la rivière Milk, est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Pêches et Océans Canada est actuellement en train de déterminer si les populations de meunier des montagnes de la rivière Milk devraient être protégées en vertu de la Loi sur les espèces en péril comme étant « menacées ». Pour obtenir davantage de renseignements sur la LEP, notamment pour savoir comment elle protège les espèces, consultez www.especesaquatiquesenperil.gc.ca ou le Registre public des espèces en péril : www.registrelep.gc.ca.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

19 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le meunier des montagnes (Catostomus platyrhynchus) au Canada (2011-09-09)

    Le meunier des montagnes est un petit poisson de fond (habituellement moins de 250 mm de longueur à la fourche) qui vit en Amérique du Nord dans les régions montagneuses de l’Ouest et dans l’extrême ouest des Grandes Plaines. Il est doté d’une bouche infère présentant des « bosses charnues » (papilles) caractéristiques sur les lèvres. Le corps est allongé, cylindrique et quelque peu comprimé vers la queue. Les données de génétique moléculaire et la répartition de l’espèce parmi trois zones biogéographiques nationales d’eau douce (ZBNED) ont permis de recenser trois unités désignables (UD) au Canada (l’UD Saskatchewan‑Nelson, l’UD Missouri et l’UD Pacifique).

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Meunier des montagnes, Populations de la rivière Milk (2011-12-08)

    La répartition de ce petit poisson d'eau douce se limite au bassin hydrographique de la rivière Milk du sud de l’Alberta et de la Saskatchewan. Ce poisson a une petite zone d’occupation et un nombre de localités (8) qui le rend particulièrement vulnérable à la perte et à la dégradation de l’habitat causées par la modification du régime hydrologique et les sécheresses, lesquelles pourraient être exacerbées par les changements climatiques.

Décrets

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2010 - 2011 (2011-09-09)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), la mission première du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est « d’évaluer la situation de toute espèce sauvage qu'il estime en péril ainsi que, dans le cadre de l'évaluation, de signaler les menaces réelles ou potentielles à son égard ». Au cours de la dernière année, le COSEPAC a organisé deux réunions d’évaluation des espèces sauvages pour évaluer le statut ou revoir la classification d'un total de 92 espèces sauvages.

Permis et accords connexes

  • Raison pour l'émission du permis(#19-PCAA-00013), en vertu de l'article 73 de la LEP (2019-05-09)

    L'objectif des activités visées par cette demande de permis est d'évaluer les répercussions potentielles de l'augmentation du débit sur les indices vitaux du meunier des montagnes (Catostomus platyrhynchus) [populations de la rivière Milk] en utilisant un test RAMP-Ucrit et un test de vitesse de nage de pointe dans un tunnel de nage, ainsi que les répercussions potentielles des changements climatiques sur le meunier des montagnes en étudiant sa tolérance thermique à l'aide d'une épreuve fondée sur l'évaluation du maximum thermique critique (CTmax). Les activités autorisées par ce permis consistent à capturer des meuniers des montagnes dans les plans d'eau énumérés sur le permis à l'aide de sennes et d'un appareil de pêche à l'électricité, à manipuler les meuniers des montagnes aux fins d'identification et de traitement (dénombrement, mesure, ablation d'une nageoire, photographie, etc.), ainsi qu'à recueillir un sous-échantillon létal (un maximum total de 450 meuniers) des bassins versants énumérés sur ce permis pour évaluer leur biologie (expression enzymatique métabolique ou protéique) et leur écologie (âge, croissance, cycle biologique). À l'exception du sous-échantillon létal, tous les meuniers de montagne capturés seront ramenés vivants à l'endroit de la capture.
  • Raison pour l'émission du permis(#19-PCAA-00014), en vertu de l'article 73 de la LEP (2019-05-09)

    L'objectif des activités visées par cette demande de permis est de déterminer la répartition du meunier des montagnes (Catostomus platyrhynchus) [populations de la rivière Milk], d'établir des estimations de population pour les plans d'eau énumérés dans le permis et de caractériser l'habitat à chaque lieu d'échantillonnage. Les activités autorisées par le permis consistent à capturer des meuniers des montagnes à l'aide de sennes. Les ruisseaux feront l'objet d'échantillonnages répétés tout au long de l'année afin de capturer de nouveau les meuniers des montagnes ayant subi l'ablation d'une nageoire et d'établir des estimations relatives aux populations. Ces activités exigeront la manipulation de spécimens de meuniers des montagnes à des fins d'identification et de traitement (dénombrement, mesure, photographie, etc.). Une ablation de nageoire sera effectuée sur tous les meuniers des montagnes capturés et les tissus seront conservés aux fins d'analyse génétique. Tous les meuniers noirs seront remis à l'eau vivants une fois les procédures d'échantillonnage terminées, à l'exception de deux spécimens qui seront conservés comme spécimens de référence pour toute nouvelle population.
  • Raison pour l'émission du permis(#19-PCAA-00048 ), en vertu de l'article 73 de la LEP (2019-07-18)

    Objectifs des activités visées par le permis : 1. Déterminer si le meunier des montagnes (Catostomus platyrhynchus) présente des signes de stress physiologique pendant les périodes de faible débit et d'augmentation de la température de l'eau; 2. Déterminer si le meunier noir (Catostomus commersonii) est moins stressé que le meunier des montagnes et, par conséquent, peut l'emporter sur ce dernier pour les ressources; 3. Quantifier le niveau de menace (faible, moyen, élevé) que les faibles débits et les températures élevées de l'eau représentent pour le meunier des montagnes. Activités autorisées par le permis : 1. La capture du meunier des montagnes à l'aide de sennes. Des échantillons seront prélevés dans des sites en plein soleil et pleinement à l'ombre (environ 4 ou 5 de chacun) au milieu ou à la fin de l'été; 2. La manipulation de meuniers des montagnes à des fins d'identification et de traitement (dénombrement, mesure, photographie, etc.). Une entaille de nageoire sera prélevée sur tous les meuniers des montagnes capturés et conservée aux fins d'analyse génétique. À l'exception du sous-échantillon létal, tous les meuniers des montagnes seront remis à l'eau vivants une fois les procédures d'échantillonnage terminées; 3. Le prélèvement d'un sous-échantillon létal (maximum global de 50 meuniers des montagnes prélevés dans les bassins hydrographiques énumérés) pour analyser les protéines de choc thermique; 4. Le transport et la possession d'échantillons de tissus préservés et de tout meunier des montagnes tué accidentellement ou prélevé comme pièce justificative.
  • Raison pour l'émission du permis(#20-HCAA-01687 ), en vertu de l'article 73 de la LEP (2020-10-06)

    Le projet consistera à installer quatre rapides dans le ruisseau Battle, en aval du barrage de Nashlyn, qui est plus proche de Consul, en Saskatchewan. L'objectif des rapides est de créer une séquence de bassins de rapides qui rétablit le passage des poissons au-dessus du barrage pour la première fois depuis près de 100 ans. Le déplacement de l'enrochement sous le barrage a créé un trou d'affouillement dans lequel les poissons s'échouent dans des conditions de faible débit. Environ 1 000 m3 de roche de classe 1, 2, 3 et 4, et environ 300 m3 de gravier seront nettoyés et installés pour créer une hauteur de crête prédéterminée à une pente aval de 20:1 afin d'assurer un passage favorable des poissons dans toutes les conditions de débit. Environ 600 m2 de canal seront isolés pendant une perturbation temporaire afin de créer des conditions sèches pour l'installation des rapides. L'eau sera détournée par le canal de dérivation existant du Nashlyn. Les poissons seront extraits de la zone isolée. Environ 600 m2 d'habitat des poissons seront définitivement altérés par la mise en place de ces quatre rapides. En outre, une entaille sera pratiquée dans le barrage en bois à l'endroit du rapide le plus en amont, et deux blocs de béton préfabriqués seront placés de chaque côté de ce rapide. Cela entraînera une modification permanente d'environ 12 m2, et permettra aux poissons de passer par le barrage de Nashlyn. Le projet devrait commencer le 1er octobre 2020 et se terminer le 7 novembre 2020. La construction en cours devrait durer environ cinq jours. L'habitat de distribution du meunier de montagne (Catostomus platyrhynchus) [populations de la rivière Milk] est présent dans le ruisseau Battle sur le site du projet proposé. Le meunier de montagne peut être présent au moment de la construction; les études sur les poissons menées au cours des cinq dernières années n'ont cependant pas permis de détecter le meunier de montagne sur ce site.
  • Raison pour l'émission du permis(#20-PCAA-00019 ), en vertu de l'article 73 de la LEP (2020-06-12)

    Les objectifs des activités visées par le permis comprennent : 1. une analyse morphométrique des meuniers des montagnes (Catostomus platyrhynchus) (populations de la rivière Milk) pêchés aux endroits indiqués sur le permis; 2. des analyses d'isotopes stables sur la communauté de poissons de la rivière Milk et du ruisseau Lee; 3. une évaluation des effets potentiels de l'augmentation du débit sur les paramètres démographiques vitaux du meunier des montagnes à l'aide d'un test RAMP-Ucrit et d'un test de vitesse de nage de pointe dans un tunnel de nage. Activités autorisées par le permis : 1. capture par pêche à l'électricité et à la senne des espèces figurant sur le permis dans les plans d'eau mentionnés sur le permis; 2. manipulation des espèces figurant sur le permis à des fins d'identification et de traitement (dénombrement, prise de mesures, entaille de nageoire, test de nage et photographie). Les entailles de nageoire seront prélevées sur 10 poissons au maximum par site (trois sites au total), des espèces suivantes : méné d'argent de l'Ouest (Hybognathus argyritis), chabot des montagnes Rocheuses (Cottus sp.) et omble à tête plate (Salvelinus confluentus) (populations de la rivière Saskatchewan et du fleuve Nelson) (ci après «?omble à tête plate?»). À l'exception d'un sous-échantillon prélevé de manière létale (voir la condition suivante), tous les meuniers des montagnes capturés seront remis à l'eau vivants à l'endroit de leur capture; 3. prélèvement létal d'un sous-échantillon des espèces figurant sur le permis (un maximum de 360 meuniers des montagnes et un maximum de 15 chabots des montagnes Rocheuses, de 15 ménés d'argent de l'Ouest et de 15 ombles à tête plate) aux fins d'analyse des isotopes stables; 4. transport et conservation des échantillons de tissus préservés des espèces énumérées dans le présent permis ainsi que des individus de toute espèce énumérée dans le présent permis tués accidentellement ou à des fins d'analyse.
  • Raison pour l'émission du permis(#20-PCAA-00035 ), en vertu de l'article 73 de la LEP (2020-07-17)

    L'objectif des activités visées par ce permis consiste à effectuer des relevés des poissons qui vivent dans le bassin hydrographique de la rivière Milk, en Alberta, afin de surveiller les effets des faibles niveaux d'eau qui se sont produits à la suite d'une défaillance sur le canal St. Mary, la principale source d'eau de la rivière Milk. Le meunier des montagnes (Catostomus platyrhynchus) (populations de la rivière Milk), le chabot des montagnes Rocheuses (Cottus sp.) (populations du versant est) et le méné d'argent de l'Ouest (Hybognathus argyritis) pourraient être capturés pendant ce travail. Les activités autorisées par le permis sont les suivantes : 1. la capture d'individus des espèces susmentionnées dans le bassin hydrographique de la rivière Milk, à l'aide d'une combinaison de pêche à l'électricité en bateau et de pêche avec un dispositif portatif de pêche à l'électricité, une senne de plage et un piège à méné - le choix des engins d'échantillonnage dépendra des conditions du site; 2. la manipulation d'individus des espèces susmentionnées à des fins d'identification (dénombrement, mesure et photographie) - à l'exception des spécimens de référence que l'on pourrait conserver pour confirmer l'identification, tous les poissons seront remis à l'eau vivants après le traitement; 3. la possession et le transport d'individus des espèces susmentionnées qui seront trouvés morts en raison des faibles niveaux d'eau, tués accidentellement à la suite de l'échantillonnage ou du traitement ou prélevés comme spécimens de référence.
  • Raison pour l'émission du permis(#21-PCAA-00020 ), en vertu de l'article 73 de la LEP (2021-05-07)

    L'objectif des activités couvertes par le permis est d'effectuer des relevés sur le méné d'argent de l'ouest (Hybognathus argyritis) dans le bassin versant de la rivière Milk, dans le sud de l'Alberta. Des chabots des montagnes Rocheuses (Cottus sp.) et des meuniers des montagnes (Catostomus platyrhynchus; populations de la rivière Milk; « meunier des montagnes » dans le reste du document) pourraient également être capturés pendant ces travaux. Les activités autorisées par le permis sont les suivantes. 1. Capture de ménés d'argent de l'ouest, de chabots des montagnes Rocheuses et de meuniers des montagnes, à l'aide d'une senne, aux 17 sites d'échantillonnage inscrits sur le permis. 2. Manipulation de ménés d'argent de l'ouest, de chabots des montagnes Rocheuses et de meuniers des montagnes à des fins d'identification (dénombrement, mesure et photographie). À l'exception des spécimens de référence que l'on pourra conserver pour confirmer l'identification, tous les poissons seront remis à l'eau vivants après le traitement. 3. Possession et transport des ménés d'argent de l'ouest, des chabots des montagnes Rocheuses et des meuniers des montagnes tués accessoirement lors de l'échantillonnage ou du traitement ou conservés comme spécimens de référence.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-17-PCAA-00030), en vertu de l'article 73 de la LEP (2017-07-24)

    Le but du projet est de déterminer la présence du meunier des montagnes dans divers cours d'eau, à des emplacements situés en amont et en aval des structures de déviation. La modification du débit résultant des structures de régulation et de déviation de l'eau a été désignée comme l'une des principales menaces pesant sur cette espèce. La confirmation de l'endroit où l'espèce se trouve par rapport à ces structures mènera à l'élaboration de pratiques de gestion exemplaires pour établir les débits nécessaires à la protection de son habitat. L'échantillonnage sera effectué à l'aide d'une senne dans les fosses situées le long de chaque ruisseau. Les meuniers des montagnes capturés seront comptés, pesés et mesurés pour obtenir des statistiques sur la population présente dans les cours d'eau visés.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-17-PCAA-00031), en vertu de l'article 73 de la LEP (2017-07-25)

    Le but du projet est de déterminer la présence de meunier des montagnes dans divers cours d'eau du bassin versant de la rivière Missouri et de mener un échantillonnage scientifique parmi les individus prélevés. Ces activités s'ajouteront aux travaux réalisés en vertu de permis déjà approuvés et contribueront à la surveillance et au rétablissement à long terme de cette espèce. L'échantillonnage se fera au moyen d'appareils portatifs, d'une seine et de filets d'isolement, et elle ciblera les aires de répartition connues et d'autres voies navigables pour le meunier des montagnes afin d'aider à comprendre l'aire de répartition actuelle de l'espèce. Les poissons seront manipulés aux fins de prise de mesures et d'identification de l'espèce.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-18-HCAA-00654 ), en vertu de l'article 73 de la LEP (2018-08-17)

    L'activité implique la stabilisation des berges à deux emplacements de franchissement du ruisseau Grabum, un affluent de la rivière Saskatchewan Sud, dans le parc interprovincial des Collines-Cypress. Deux zones associées à un pont et à un gué en béton se sont érodées et, pour régler ce problème, il est proposé d'isoler la zone de travail, d'enlever les débris, de placer un enrochement dans le cours d'eau pour stabiliser les berges et pour remplacer tout débris qui aurait été enlevé. Ces activités peuvent entraîner la capture, la perturbation ou le harcèlement d'individus, pendant l'exécution de méthodes visant à éloigner les poissons de la zone de travail. Le meunier des montagnes (Catostomus platyrhynchus) est présent dans la région.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-18-PCAA-00002), en vertu de l'article 73 de la LEP (2018-03-26)

    Les activités autorisées par ce permis sont l'échantillonnage au moyen de sennes dans les bassins afin de déterminer la présence ou l'absence du meunier des montagnes dans les bassins hydrographiques de la rivière Milk et du ruisseau Swift Current, et la récupération dans les canaux de dérivation des ruisseaux Davis et Belanger. La Water Security Agency (WSA) possède et exploite les canaux de dérivation Davis Creek et Belanger Creek dans le sud-ouest de la Saskatchewan. Le meunier des montagnes pourrait pénétrer dans les canaux lorsque les débits sont détournés et s'échouer au fur et à mesure que les niveaux d'eau diminuent. La WSA inspectera les canaux pour localiser les poissons échoués, les capturer et les remettre à l'eau les ruisseaux Belanger et Davis, respectivement. Les activités énumérées ci-dessus peuvent entraîner la capture et la manipulation du meunier des montagnes, ainsi que la perturbation de l'habitat.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-18-PCAA-00029), en vertu de l'article 73 de la LEP (2018-06-25)

    L'objectif de l'activité visée par le présent permis est d'effectuer des relevés du bassin hydrographique de la rivière Missouri pour le meunier des montagnes. L'information recueillie contribuera au rétablissement de l'espèce et permettra d'éclairer les décisions de gestion ainsi que les futures évaluations de l'espèce menées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ces activités consisteront à capturer des meuniers des montagnes au moyen d'un appareil portatif de pêche à l'électricité et à les manipuler à des fins d'identification et de traitement (dénombrement, mesure, photographie, etc.). À l'exception d'un petit sous-échantillon létal, tous les poissons seront relâchés vivants après le traitement. Le sous-échantillon létal comprendra un maximum de 50 individus par site provenant des bassins hydrographiques énumérés sur le présent permis. Il permettra d'étudier le régime alimentaire, la croissance, la génétique des populations et la fécondité. Avant de procéder à l'échantillonnage létal, une détermination de l'abondance sur le terrain sera effectuée pour vérifier si la population peut supporter le taux de mortalité. Les activités énumérées ci-dessus peuvent se révéler indirectement nuisibles et entraîner une perturbation ou la mort d'individus des espèces énumérées sur le permis, ainsi qu'une certaine perturbation de l'habitat.
  • Raison pour l'émission du permis(#DFO-18-PCAA-00039), en vertu de l'article 73 de la LEP (2018-07-31)

    Cette activité a pour but de pratiquer la pêche à l'électricité dans un tronçon d'environ 500 m du ruisseau Davis (Saskatchewan) afin de documenter la présence de la communauté de poissons en amont et en aval du ponceau du ruisseau Davis, dans le cadre d'un projet de reconnexion de l'habitat. Le meunier de montagne (Catostomus platyrhynchus) peut être capturé accidentellement au cours de ces relevés.

Documents de consultation

Date de modification :