Notification du permis

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Numéro régional ou local : GRA-2009-2132

Avis par la présente, ce document (Permis) no. GRA-2009-2132, est émis en vertu des dispositions de l'article 73 de la LEP.

Objet:
Recherche scientifique sur la conservation de l'espèce

Description :
Les objectifs du projet consistent à dénombrer la population totale de chevêches des terriers dont les nids sont situés dans des colonies de chiens de prairie du PNP, ainsi qu’à déterminer la présence de chevêches baguées, ainsi que les dates d’arrivée et de départ. D’une élévation naturelle située à proximité, on surveillera les colonies de chiens de prairie à l’aide de jumelles/lunettes d’observation conformément à des protocoles établis (habituellement une distance de >300 m de la colonie). On utilisera un appareil GPS pour déterminer l’emplacement des nids de chevêches des terriers. Les bagues des adultes seront vérifiées à l’aide d’une lunette d’observation ou d’une caméra à détecteur de mouvements installée proche des nids. Les caméras seront placées sur le sol, à une distance de 1 à 3 mètres des terriers, et camouflées en plaçant une bouse de vache sur le dessus. Elles seront en place de 1 à 3 jours.

Date du début: 2009-04-03   Date de fin: 2010-12-31

Autorité de délivrance : Agences de Parcs Canada

Autorité utilisée :

  • Loi sur les espèces en péril

Localisation de l'activité (province, territoire ou océan) :

  • Saskatchewan

Espèces touchées :

Conditions préalables :
Comme le secteur du parc national du Canada des Prairies constitue la limite septentrionale de l’aire de répartition du chien de prairie en Amérique du Nord, il serait impossible de mener à bien ce projet ailleurs. Il est nécessaire de surveiller la chevêche des terriers pour établir les tendances de la population et les causes de la dispersion afin de faciliter la prise de décisions de gestion favorisant le rétablissement de l’espèce. Les méthodes de relevé et de détermination de la productivité sont discrètes. Les sondes et caméras vidéo sont utilisées depuis des années aux États-Unis et au Canada et on n’a observé aucune répercussion négative mesurable sur les couples de chevêches ou les oisillons. Les caméras seront vérifiées à peu près tous les mois pour changer les piles; les chevêches seront ainsi peu dérangées. La présence des observateurs dans les colonies sera limitée à 5 à 10 minutes pour la vérification des nids. Les chercheurs doivent respecter les directives concernant la planification des activités en vue d’éviter l’abandon des nids. Les répercussions négatives, très minimes, n’auront aucun effet sur le niveau de population. Les avantages du présent projet axé sur le rétablissement de la chevêche des terriers l’emportent largement sur les risques pour la survie ou le rétablissement de l’espèce.

Personne(s)-ressource(s)
M. Robert  Sissons
Biologiste de la conservation
Parcs Canada
Parc national du Canada des Prairies
CP 150
Val Marie, SK
S0N 2T0
Tel: 306-298-2166
Fax: 306-298-4505
robert.sissons@pc.gc.ca

Date de modification :