Notification du permis

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Numéro régional ou local : EINP 2008-01

Avis par la présente, ce document (Permis) no. EINP 2008-01, est émis en vertu des dispositions de l'article 73 de la LEP.

Objet:
Autre type d'activité nécessaire ou profitable à l'espèce

Description :
Le parc national Elk Island est clôturé afin d’empêcher la dispersion des gros mammifères et la prédation. Il est important de gérer activement les populations de gros mammifères, y compris les bisons des bois, en fonction d’une capacité de charge aux limites définies si l’on veut préserver leur santé de même que l’intégrité écologique du parc. Les études réalisées concernant la capacité de charge du troupeau et de l’espace disponible révèle qu’il faudra retirer une centaine de bisons des bois en 2008.

Date du début: 2008-01-01   Date de fin: 2010-12-31

Autorité de délivrance : Agences de Parcs Canada

Autorité utilisée :

  • Loi sur les espèces en péril

Localisation de l'activité (province, territoire ou océan) :

  • Alberta

Espèces touchées :

Conditions préalables :
a)toutes les solutions de rechange susceptibles de minimiser les conséquences négatives de l’activité pour l’espèce ont été envisages et la meilleure solution retenue - Dans sa directive portant sur l’enlèvement des animaux sauvages excédentaires (2000), Parcs Canada fait état des solutions à privilégier pour contrôler la taille des populations d’animaux sauvages, de l’appui aux efforts de conservation d’une espèce, à la recherche à des fins de conservation ou à la sensibilisation du public, jusqu’à la vente publique ou la destruction des animaux. Le rétablissement de l’espèce dans la nature et la préservation de la diversité génétique constituent les grandes priorités en ce qui concerne le bison des bois dans le cadre du Plan canadien de rétablissement du bison des bois (2001). En 2008, 50 bisons des bois seront retirés du troupeau national utilisé à des fins de conservation, situé dans le parc national du Canada Elk Island, pour être relâchés en plein nature dans l’État de l’Alaska dans le cadre d’une entente canado-américaine. Vingt autres bisons seront transférés au Western Veterinary College, de l’Université de Saskatoon, où ils serviront à la recherche sur les techniques de reproduction chez les bisons des bois afin de contribuer au rétablissement d’animaux exempts de maladie au Canada. Les autres bisons excédentaires (une trentaine) seront vendus lors d’enchères publiques. b)toutes les mesures possibles seront prises afin de minimiser les conséquences négatives de l’activité pour l’espèce, son habitat essentiel ou la résidence de ses individus; - Les bisons sont attirés au moyen d’un appât dans une installation moderne du parc national du Canada Elk Island. L’installation est conçue expressément pour manipuler les bisons et vise à réduire le stress et les risques de blessures pour les animaux et les personnes. Du personnel chevronné de Parcs Canada et des vétérinaires de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) pèsent les bisons et les soumettent à des tests de dépistage de maladies. Les animaux sont traités conformément aux lignes directrices du Conseil canadien de protection des animaux et du parc national du Canada Elk Island. Les bisons à transporter sont mis en quarantaine dans une installation de rassemblement, et les autres sont relâchés dans le parc. Les bisons seront transportés à bord de remorques spécialisées jusqu’en Alaska, à Saskatoon ou à l’installation de vente d’animaux vivants. Des spécialistes du traitement des animaux du parc national Elk Island et de l’Agence canadienne d’inspection des aliments accompagneront les animaux jusqu’en Alaska. Les spécialistes de l’Alaska suivront une formation dans le parc national avant le départ des animaux de même qu’en Alaska, à l’installation de rassemblement. c)l’activité ne mettra pas en péril la survie ou le rétablissement de l’espèce. - La préservation du troupeau national de bisons des bois utilisé à des fins de conservation au parc national du Canada Elk Island se fait selon un plan de gestion visant à optimiser la diversité génétique et la santé du troupeau tout en préservant l’intégrité écologique du parc. De préférence, les animaux excédentaires du troupeau servent à appuyer les efforts de conservation dans le contexte du Plan canadien de rétablissement du bison des bois (2001). En gérant un troupeau génétiquement diversifié de bisons des bois en santé au parc national Elk Island, nous favorisons la conservation et le rétablissement de cette sous espèce dans la nature au Canada. L’implantation d’une population de bisons des bois en Alaska contribuera à la survie de la sous-espèce à l’échelle mondiale.

Personne(s)-ressource(s)
Delinda Ryerson
Gestionaire, Conservation des Ressources
Parcs Canada
Parcs National Elk Island
Site 4, RR1
Fort Saskatchewan, AB
T8L 2N7
Tel: 780-099-2977
delinda.ryerson@pc.gc.ca

Date de modification :