Notification du permis

Numéro régional ou local : WB-2020-37479

Avis par la présente, ce document (Permis) no. WB-2020-37479, est émis en vertu des dispositions de l'article 74 de la LEP.

Objet:
Recherche scientifique sur la conservation de l'espèce

Description :
Le déplacement du bison des bois, la taille de son aire de répartition et l’utilisation de son habitat dans la région sud du parc national Wood Buffalo feront l’objet d’un suivi grâce à l’installation de colliers de suivi GPS et VHF sur des bisons mâles et femelles adultes et sous-adultes. Ce suivi mettra l’accent sur les sous-populations de Garden River et du delta en raison de l’interaction possible qui entraîne la transmission de maladies aux troupeaux à l’extérieur du parc. Le bison femelle sera capturé au moyen de filets lancés depuis un hélicoptère par une équipe de capture de la faune qualifiée. Un vétérinaire de Parcs Canada et une équipe de capture de la faune captureront le bison mâle à partir d’un hélicoptère. Des échantillons de matières fécales, de sang et de poils seront prélevés sur chaque bison.

Date du début: 2021-01-04   Date de fin: 2022-03-31

Autorité de délivrance : Agences de Parcs Canada

Autorité utilisée :

  • Loi sur les espèces en péril
  • Loi sur les parcs nationaux du Canada

Localisation de l'activité (province, territoire ou océan) :

  • Alberta
  • Territoires-du-Nord-Ouest

Espèces touchées :

Conditions préalables :
Solutions de rechange: Des relevés aériens ont été utilisés dans le passé pour établir la présence du bison des bois dans cette région, mais on ignore si ces bisons font partie du troupeau du lac Ronald ou de Wabasca, ou s’ils sont associés à la sous-population du bison du delta ou de Garden River. Comme il existe à l’heure actuelle des bisons munis de colliers émetteurs à transmission par satellite dans le troupeau du lac Ronald et de Wabasca, le moment est opportun pour déterminer le recoupement de l’aire de répartition entre ces deux sous-populations. Le collier émetteur GPS est la façon la plus appropriée et la plus efficace de recueillir ce type de données au fil du temps. Il n’existe aucune solution de rechange réaliste pour répondre à ce type de question. Mesures d’atténuation: Des mesures de précaution seront prises pour éviter de pourchasser des bisons dans la neige très profonde ou dans des conditions glacées ou glissantes. Le temps nécessaire à un hélicoptère pour «?rassembler?» (déplacer un animal à faible vitesse dans des zones ouvertes où la capture peut avoir lieu) un bison dans une ouverture ne doit pas dépasser 10 à 15 minutes. Le temps nécessaire à un hélicoptère pour «?chasser?» un bison à la vitesse maximale de l’animal pour la capture n’excédera pas 2 minutes. Toute poursuite sera arrêtée pendant au moins deux heures si un bison manifeste des signes d’épuisement, notamment s’il respire avec difficulté, s’il trébuche à répétition, ou encore, s’il court de plus en plus lentement. Les bisons endormis par fléchette auront immédiatement les yeux bandés et on appliquera un onguent sur leurs yeux. Un médicament pour renverser le sédatif sera administré avant de quitter le site. Une fois les bisons capturés dans les filets, ils seront rapidement contraints, et on leur bandera les yeux. Ils seront examinés pour détecter des blessures, traités et relâchés dans les 20 minutes suivant leur capture. Si un animal manifeste des signes de stress grave, il sera libéré aussitôt qu’il sera sécuritaire de le faire. Un vétérinaire de la faune expérimenté s’occupera de l’immobilisation chimique par fléchette. Le lancement de filets du haut des airs sera limité aux équipes de capture expérimentées ayant un faible taux de mortalité par capture. La surveillance après la saisie se fera par interface Web pendant 48 heures pendant les deux premières semaines, puis mensuellement. Tout animal qui porte un collier émettant un signal de mortalité sera localisé visuellement, et le site sera examiné de façon approfondie. Menace pour la survie ou le rétablissement des espèces touchées: Le projet ne mettra pas en péril la survie ou le rétablissement de ces espèces. Il est extrêmement peu probable que la capture d’un faible nombre d’animaux adultes dans ces sous-populations aura des incidences négatives sur l’ensemble de la métapopulation présente dans la grande région du parc national Wood Buffalo. Aucune mortalité n’est prévue à la suite des captures, et le potentiel d’avortement de cette méthode de capture est considéré comme très faible. Il est essentiel de déterminer le risque de déplacement de l’aire de répartition en raison des menaces imminentes pour l’espèce.

Personne(s)-ressource(s)
Parcs Canada
Conservation et gestion des espèces
Conservation des ressources naturelles
Parcs Canada
30, rue Victoria 3ième étage
Gatineau, QC
J8X 0B3
Tel: 888-773-8888
Fax: 819-420-9273
pca_sar.registrycomments@pc.gc.ca

Date de modification :