Notification du permis

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Numéro régional ou local : WB-2020-36397

Avis par la présente, ce document (Permis) no. WB-2020-36397, est émis en vertu des dispositions de l'article 74 de la LEP.

Objet:
Recherche scientifique sur la conservation de l'espèce

Description :
La viabilité des populations de bisons peut être influencée par des facteurs comme la taille de la population, le niveau de consanguinité, la diversité génétique, le succès de reproduction différentiel et le flux génétique entre les populations. En outre, la diversité génétique est cruciale pour que les populations s’adaptent aux environnements changeants. Le département de l’Intérieur des États-Unis a récemment terminé une analyse de la viabilité des populations de bisons qu’il gère et a constaté que le flux génétique entre les populations est essentiel au succès à long terme de leurs troupeaux. Les bisons des bois du parc national Wood Buffalo sont considérés comme représentant cinq sous-populations. Cependant, on sait peu de choses sur les relations génétiques entre ces sous-populations, ou sur le nombre de grappes génétiques de bisons présentes dans le parc. Comme la taille de la population a une grande incidence sur la viabilité de la population, le nombre de sous-populations génétiques dans le parc national Wood Buffalo (et, par conséquent, la taille de ces groupes génétiques) aura une incidence sur la viabilité de ces sous-populations. Afin d’examiner les relations génétiques et la viabilité du bison du parc national Wood Buffalo, nous devons prélever des échantillons de tissus sur 20 individus de chacune des cinq sous-populations du parc. L’ADN peut alors être isolé à partir de ces échantillons de tissus, et une analyse génétique est effectuée à l’Université de Californie, à Davis. Les échantillons seront prélevés avec des flèches de biopsie, à la fois de façon opportuniste sur les routes lorsque les bisons sont repérés, ou de façon active au moyen de relevés en hélicoptère.

Date du début: 2020-08-15   Date de fin: 2021-04-01

Autorité de délivrance : Agences de Parcs Canada

Autorité utilisée :

  • Loi sur les espèces en péril
  • Loi sur les parcs nationaux du Canada

Localisation de l'activité (province, territoire ou océan) :

  • Alberta
  • Territoires-du-Nord-Ouest

Espèces touchées :

Conditions préalables :
Solutions de rechange: L’échantillonnage des tissus au moyen de flèches de biopsie est la méthode efficace la moins envahissante pour prélever des échantillons de tissus. L’échantillonnage des matières fécales et les trappes à poil sont moins envahissants, mais on ne s’attend pas à ce qu’ils fonctionnent bien pour le bison des bois. D’autres efforts exigent que l’on manipule les animaux, ce qui est un processus beaucoup plus invasif, car cela peut nécessiter le lancement de filets ou la mise sous tranquillisants des animaux. Mesures d’atténuation: Des mesures de précaution seront prises pour éviter de pourchasser des bisons dans la neige très profonde ou dans des conditions glacées ou glissantes. On ne tentera pas de procéder à une biopsie par flèche par hélicoptère après le 31 mars pour éviter le harcèlement des femelles gravides durant le dernier trimestre de leur gestation. On évitera aussi de procéder à une biopsie par flèche en hélicoptère sur des bisons à des températures ambiantes inférieures à -30º C ou supérieures à 10º C. Des précautions seront prises si la température ambiante varie de plus de 10º C de la norme saisonnière. Le temps requis par un hélicoptère pour rassembler des bisons en un troupeau dans un milieu ouvert ne dépassera pas 10 minutes. Le temps nécessaire à un hélicoptère pour «?chasser?» un bison à la vitesse maximale de l’animal pour la capture n’excédera pas 2 minutes. Toute poursuite sera arrêtée si un bison manifeste des signes d’épuisement, notamment s’il respire avec difficulté, s’il trébuche à répétition, ou encore, s’il court de plus en plus lentement. Le respect des limites de temps de regroupement en troupeau et de poursuite réduira le potentiel de causer des affections du système musculaire (myopathie) et d’entraîner la mortalité. Menace pour la survie ou le rétablissement des espèces touchées: Des objectifs en matière de population et de répartition n’ont pas été établis pour les populations de bisons des bois malades existantes, comme celles du parc national Wood Buffalo, dans le programme de rétablissement proposé pour cette espèce. Il est extrêmement peu probable que l’échantillonnage d’un faible nombre d’animaux adultes dans cette sous-population aura des incidences négatives sur l’ensemble de la métapopulation présente dans la grande région du parc national Wood Buffalo. Aucune mortalité n’est prévue à la suite d’une biopsie par flèche, et le potentiel d’avortement est considéré comme très faible. Il est essentiel de déterminer les relations entre les cinq sous-populations du parc national Wood Buffalo, ainsi que la viabilité de la population, afin de déterminer les corridors de déplacement importants et les mesures de gestion qui peuvent accroître la viabilité de la population.

Personne(s)-ressource(s)
Parcs Canada
Conservation et gestion des espèces
Conservation des ressources naturelles
Parcs Canada
30, rue Victoria 3ième étage
Gatineau, QC
J8X 0B3
Tel: 888-773-8888
Fax: 819-420-9273
pca_sar.registrycomments@pc.gc.ca

Date de modification :