Notification du permis

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Numéro régional ou local : 20-HCAA-01687

Avis par la présente, ce document (Permis) no. 20-HCAA-01687 , est émis en vertu des dispositions de l'article 73 de la LEP.

Objet:
Autre type d'activité nécessaire ou profitable à l'espèce

Description :
Le projet consistera à installer quatre rapides dans le ruisseau Battle, en aval du barrage de Nashlyn, qui est plus proche de Consul, en Saskatchewan. L’objectif des rapides est de créer une séquence de bassins de rapides qui rétablit le passage des poissons au-dessus du barrage pour la première fois depuis près de 100 ans. Le déplacement de l’enrochement sous le barrage a créé un trou d’affouillement dans lequel les poissons s’échouent dans des conditions de faible débit. Environ 1 000 m3 de roche de classe 1, 2, 3 et 4, et environ 300 m3 de gravier seront nettoyés et installés pour créer une hauteur de crête prédéterminée à une pente aval de 20:1 afin d’assurer un passage favorable des poissons dans toutes les conditions de débit. Environ 600 m2 de canal seront isolés pendant une perturbation temporaire afin de créer des conditions sèches pour l’installation des rapides. L’eau sera détournée par le canal de dérivation existant du Nashlyn. Les poissons seront extraits de la zone isolée. Environ 600 m2 d’habitat des poissons seront définitivement altérés par la mise en place de ces quatre rapides. En outre, une entaille sera pratiquée dans le barrage en bois à l’endroit du rapide le plus en amont, et deux blocs de béton préfabriqués seront placés de chaque côté de ce rapide. Cela entraînera une modification permanente d’environ 12 m2, et permettra aux poissons de passer par le barrage de Nashlyn. Le projet devrait commencer le 1er octobre 2020 et se terminer le 7 novembre 2020. La construction en cours devrait durer environ cinq jours. L’habitat de distribution du meunier de montagne (Catostomus platyrhynchus) [populations de la rivière Milk] est présent dans le ruisseau Battle sur le site du projet proposé. Le meunier de montagne peut être présent au moment de la construction; les études sur les poissons menées au cours des cinq dernières années n’ont cependant pas permis de détecter le meunier de montagne sur ce site.

Date du début: 2020-10-06   Date de fin: 2020-11-07

Autorité de délivrance : Département des pêches et océans

Autorité utilisée :

  • Loi sur les espèces en péril

Localisation de l'activité (province, territoire ou océan) :

  • Saskatchewan

Espèces touchées :

Conditions préalables :
a) Solutions de rechange : D’autres emplacements n’ont pas été envisagés, car le rétablissement du passage des poissons doit avoir lieu à cet endroit, et le site doit être temporairement asséché pour la construction afin de permettre le passage des poissons au barrage de Nashlyn. L’enlèvement du barrage pour rétablir le passage des poissons n’est pas une option, car le barrage est nécessaire à des fins de gestion de l’eau. La restauration du passage des poissons par une série de rapides permet d’atteindre cet objectif tout en créant un habitat favorable au meunier de montagne là où il n’y en a pas. b) Des mesures seront prises pour réduire au minimum ou éviter tout effet indésirable pour la population de poissons résidente. Les débits qui seront détournés du ruisseau Battle seront progressivement acheminés dans le canal de dérivation de Nashlyn et retourneront au ruisseau Battle en aval du chantier. La construction pourra ainsi se dérouler dans des conditions de débit nul. Au fur et à mesure que le débit du barrage sera réduit, un sauvetage des poissons sera effectué pour enlever les poissons qui pourraient être touchés par l’assèchement. Les poissons capturés seront renvoyés au ruisseau Battle en aval du chantier. Le sauvetage du poisson sera effectué par l’écologiste principal de l’Agence de sécurité des eaux. Une excavation minimale peut être nécessaire à l’emplacement de chaque rapide si une accumulation de sédiments fins s’est produite. L’excavation, si nécessaire, sera effectuée par un excavateur. Les matériaux excavés seront éliminés loin de la zone riveraine et confinés à l’aide de clôtures anti-érosion pour les empêcher de pénétrer à nouveau dans le plan d’eau. Toutes les roches placées dans le ruisseau Battle seront nettoyées avant d’être livrées et placées dans le cours d’eau. Le chantier de construction sera isolé par l’installation de rideaux de limon en aval du dernier rapide. Les rideaux de limon seront installés à la main. La perturbation des zones riveraines, du lit des cours d’eau et des berges sera réduite au minimum. Les routes d’accès et les zones de transit pour le barrage de Nashlyn existent déjà. c) Effets sur la survie et le rétablissement : Les travaux proposés permettront au meunier de montagne de passer dans l’habitat en amont du ruisseau Battle. Cette zone a été déterminée comme un habitat de distribution pour le meunier de montagne (populations de la rivière Milk) et les effets du projet proposé donneront accès à environ 100 km supplémentaires d’habitat pour cette espèce. La construction sera de courte durée, la construction proprement dite devant prendre cinq jours. L’existence du canal de dérivation de Nashlyn, de la route d’accès existante et de la zone de rassemblement actuelle permettra de réduire les impacts sur les poissons et leur habitat. Aucun impact résiduel n’est attendu une fois que les rapides auront été installés et que les flux auront repris sur le barrage de Nashlyn. L’Agence de sécurité des eaux possède et exploite l’infrastructure du barrage de Nashlyn, et elle s’est engagée à surveiller l’état de la structure et des rapides en aval, et à les entretenir ou les réparer selon les besoins.

Personne(s)-ressource(s)
Melanie Toyne
Gestionnaire régional, Programme des espèces en péril
Institut des eaux douces, Région de l'Ontario et des Prairies, Pêches et Océans Canada
501, University Crescent
Winnipeg, MB
R3T 2N6
fwisar@dfo-mpo.gc.ca

Date de modification :