Notification du permis

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Numéro régional ou local : 19-PPAC-00016

Avis par la présente, ce document (Permis) no. 19-PPAC-00016, est émis en vertu des dispositions de l'article 73 de la LEP.

Objet:
Une activité qui ne touche l'espèce que de façon incidente

Description :
Les jeunes ormeaux nordiques trop petits pour être détectés visuellement sont parfois prélevés accidentellement lorsqu’ils se déposent sur des substrats à leur stade planctonique. Par la suite, ils se développent à leur stade juvénile sur certains substrats et structures (p. ex. roches) et sont ensuite remarqués. Aucune méthode ne peut empêcher ce prélèvement accidentel. La coquille de la larve juvénile de l’ormeau nordique est fragile et sujette aux dommages structuraux. Les individus prélevés accidentellement auront le temps de croître et d’arriver à maturité sans être manipulés, jusqu’à ce que le risque pour la survie découlant de la manipulation diminue. Ils seront conservés pendant une période maximale de 12 mois, puis relâchés dans la nature au moment opportun. Des contrôles sanitaires seront effectués régulièrement et des protocoles sont en place pour réduire au minimum les risques pour la survie des individus.

Date du début: 2019-10-15   Date de fin: 2020-12-15

Autorité de délivrance : Département des pêches et océans

Autorité utilisée :

  • Loi sur les espèces en péril

Localisation de l'activité (province, territoire ou océan) :

  • Océan Pacifique

Espèces touchées :

Conditions préalables :
a) Solutions de rechange : Il n’existe aucun moyen raisonnable d’empêcher le prélèvement accidentel de larves d’ormeau nordique dans ces situations. Il n’est pas recommandé de relâcher immédiatement les juvéniles quand ils sont visibles, car la coquille d’un ormeau nordique est fragile aux premiers stades du développement. En raison de cette fragilité, le fait de ne pas manipuler les juvéniles dès qu’ils sont visibles maximisera leur survie. Une attente de plusieurs mois après la détection visuelle permettra la manipulation à un stade où la coquille de l’individu est moins sujette aux dommages physiques. b) Mesures visant à minimiser les impacts : Les ormeaux nordiques seront manipulés de façon minimale. Les individus qui se sont déposés sur un substrat mobile ne seront pas touchés et seul le substrat sera manipulé à la libération. Des soleils de mer seront utilisés pour provoquer une réaction d’évasion chez les individus qui doivent être déplacés parce qu’ils sont fixés à un substrat non mobile. Un vétérinaire effectuera des vérifications régulières de l’état de santé. Les conditions environnementales seront surveillées de près jusqu’à ce que les individus soient libérés en toute sécurité. c) Effets sur la survie et le rétablissement : Cette activité ne devrait avoir aucun effet sur la survie d’individus ou le rétablissement de l’espèce. La libération d’ormeaux nordiques de taille inférieure à 8 mm augmente considérablement le risque de dommages structurels à la coquille, et donc le risque pour la survie de l’individu. Par conséquent, la libération immédiate après la détection visuelle d’un juvénile ne représente pas une solution raisonnable, et l’approche décrite ici est susceptible d’entraîner la plus grande probabilité de réussite de la libération et de survie subséquente.

Personne(s)-ressource(s)
Gestionnaire régional, Programme des espèces en péril
Région – Pacifique, Pêches et Océans Canada
200-401, rue Burrard
Vancouver, BC
V6C 3S4
Tel: 604-666-7907
sara@pac.dfo-mpo.gc.ca

Date de modification :