Notification du permis

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Numéro régional ou local : 19-PPAC-00022

Avis par la présente, ce document (Permis) no. 19-PPAC-00022 , est émis en vertu des dispositions de l'article 73 de la LEP.

Objet:
Autre type d'activité nécessaire ou profitable à l'espèce

Description :
L’activité comprendra les tâches suivantes : Les ormeaux nordiques seront comptés et la longueur de leur coquille sera mesurée à l’aide de verniers par des chercheurs spécialisés lors de relevés intertidaux et de relevés en plongée. Dans la mesure du possible, l’ormeau nordique sera mesuré sur place. Les ormeaux nordiques qui seront détachés de la roche ne le seront que durant le temps nécessaire à la mesure et seront retournés dès que possible à l’endroit où ils ont été prélevés. Tout ormeau nordique qui ne peut être détaché de la roche en toute sécurité sera laissé là où il se trouve et sera mesuré sur place, dans la mesure du possible, ou simplement compté.

Date du début: 2019-08-15   Date de fin: 2019-09-08

Autorité de délivrance : Département des pêches et océans

Autorité utilisée :

  • Loi sur les espèces en péril

Localisation de l'activité (province, territoire ou océan) :

  • Océan Pacifique

Espèces touchées :

Conditions préalables :
a) Solutions de rechange : Les ormeaux nordiques sont comptés et mesurés uniquement lorsqu’ils sont trouvés dans la zone d’échantillonnage par des chercheurs qualifiés. La méthode utilisée est celle qui présente le moins de risques pour les individus, puisque ceux-ci sont mesurés sur place et subissent un minimum de perturbations. D’autres options, comme la possibilité de faire remonter les individus à la surface pour les mesurer, sont susceptibles de causer plus de tort. Étant donné qu’il s’agit d’un échantillonnage opportuniste, il n’est pas possible d’utiliser d’autres lieux de mesure. b) Mesures visant à minimiser les répercussions : Les travaux proposés ne devraient pas avoir de conséquences négatives sur l’ormeau nordique, ses résidences ou son habitat essentiel. Les démarches et les méthodes ont été conçues de manière à avoir le moins d’incidence possible sur chaque individu de l’espèce tout en permettant de recueillir des renseignements scientifiques. Les pratiques décrites dans le document intitulé « Examen des méthodes de relevés d’ormeau nordique par plongée effectués en Colombie-Britannique » (MPO 2016/044) doivent être respectées lorsque l’ormeau nordique est détaché de la roche pour être mesuré. Le demandeur et scientifique principal responsable des relevés est un plongeur scientifique expérimenté qui a déjà participé à des relevés intertidaux et à des relevés en plongée visant l’ormeau nordique. Les individus sont mesurés sur place, dans la mesure du possible, et sont détachés de la roche seulement s’ils sont visibles, mais qu’ils se trouvent à un endroit où ils ne peuvent être mesurés. Si les ormeaux nordiques ne peuvent être détachés en toute sécurité, ils sont comptés et non mesurés. Ils ne sont détachés que durant le temps nécessaire à la mesure de leur longueur, puis sont retournés à l’endroit où ils ont été trouvés. Des solasters géants seront utilisés pour induire une réaction de fuite chez les individus qui ne peuvent être mesurés sur place. c) On ne compte observer aucun effet sur la survie des individus ou le rétablissement de l’espèce dans le cadre de cette recherche. Les participants mesureront plusieurs individus dans la zone d’échantillonnage, de façon à ce qu’on puisse observer chaque individu d’ormeau nordique avant que l’échantillonnage de tous les individus soit terminé. Les activités proposées toucheront un nombre minimal d’individus par rapport à la taille de la population, et les techniques utilisées se sont montrées non destructives. Comme la majorité des individus sont mesurés sur place, ceux-ci sont peu susceptibles de vivre des perturbations.

Personne(s)-ressource(s)
Gestionnaire régional, Programme des espèces en péril
Région – Pacifique, Pêches et Océans Canada
200-401, rue Burrard
Vancouver, BC
V6C 3S4
Tel: 604-666-7907
sara@pac.dfo-mpo.gc.ca

Date de modification :