Notification du permis

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Numéro régional ou local : WBNP-2019-31478

Avis par la présente, ce document (Permis) no. WBNP-2019-31478, est émis en vertu des dispositions de l'article 74 de la LEP.

Objet:
Recherche scientifique sur la conservation de l'espèce

Description :
Les travaux commencés en 2018 se poursuivront en vertu du permis WBNP-2018-27578. L’exploitation d’une mine à 30 km de la limite sud du parc soulève des préoccupations quant à la possibilité que cette activité force le troupeau de bisons du lac Ronald à se déplacer. Les animaux de ce troupeau sont exempts de maladie et génétiquement purs à l’intérieur du parc, ce qui accroît donc le risque de transmission de maladie et de reproduction avec le bison du delta. Ce projet a été recommandé par l’Équipe technique pour le troupeau de bisons du lac Ronald (groupe inter-organismes chargé d’examiner les incidences potentielles et les mesures d’atténuation des activités du site minier Teck Frontier). De 10 à 20 bisons femelles seront capturées par lancement de filets à partir d’un hélicoptère et seront munies d’un collier émetteur à transmission par satellite. Des échantillons de sang et de poils avec leur racine seront aussi prélevés.

Date du début: 2019-03-29   Date de fin: 2019-03-31

Autorité de délivrance : Agences de Parcs Canada

Autorité utilisée :

  • Loi sur les espèces en péril
  • Loi sur les parcs nationaux du Canada

Localisation de l'activité (province, territoire ou océan) :

  • Alberta
  • Territoires-du-Nord-Ouest

Espèces touchées :

Conditions préalables :
Solutions de rechange: Des relevés aériens ont été utilisés dans le passé pour établir la présence du bison des bois dans cette région, mais on ignore si ces bisons font partie du troupeau du lac Ronald ou s’ils sont associés à la sous-population du bison du delta. Comme il existe à l’heure actuelle des bisons munis de colliers émetteurs à transmission par satellite dans le troupeau du lac Ronald, le moment est opportun pour déterminer le recoupement de l’aire de répartition entre ces deux sous-populations, et comment cette situation pourrait changer à la suite de l’activité pétrolière et minière dans la région. Les colliers émetteurs à liaison satellite (GPS) fournissent la façon la plus appropriée et la plus efficace de recueillir ce type de données avec le temps. Il n’existe aucune solution de rechange réaliste pour répondre à ce type de question. Mesures d’atténuation: Des mesures de précaution seront prises pour éviter l’utilisation de filets dans la neige très profonde ou dans des conditions glacées ou glissantes. Le lancement de filets ne sera pas effectué après le 31 mars pour éviter de capturer des femelles gravides durant le dernier trimestre de leur gestation. On évitera aussi de capturer les bisons à des températures ambiantes inférieures à - 30º C ou supérieures à 10º C. L’équipe devra mettre fin à ses activités si les bisons courent depuis longtemps, si la neige est profonde, si le terrain est accidenté ou si la température ambiante est de 5 °C au-dessus de la moyenne saisonnière. Le temps requis par un hélicoptère pour rassembler des bisons en un troupeau dans un milieu ouvert ne dépassera pas 10 minutes. Le temps nécessaire à un hélicoptère pour « chasser » un bison à la vitesse maximale de l’animal pour lancer les filets n’excédera pas 2 minutes. Toute poursuite sera arrêtée si un bison manifeste des signes d’épuisement, notamment s’il respire avec difficulté, s’il trébuche à répétition, ou encore, s’il court de plus en plus lentement. Le respect des limites de temps de regroupement en troupeau et de poursuite réduira le potentiel de causer des affections du système musculaire (myopathie) et d’entraîner la mortalité. Une fois les bisons capturés dans les filets, ils seront rapidement contraints, et on leur bandera les yeux. Ils seront examinés pour détecter des blessures, traités et relâchés dans les 20 minutes suivant leur capture. Si un animal manifeste des signes de stress grave, il sera libéré aussitôt qu’il sera sécuritaire de le faire. Ces signes comprennent une respiration laborieuse et une forte agitation continue malgré les mesures de contrainte et le bandeau sur les yeux. Une température rectale doit être prise de chaque bison capturé et doit être consignée. Si les températures rectales sont supérieures à 40 °C chez chacun des 4 ou 5 premiers animaux capturés, il faut cesser de munir les bisons d’un collier pour la saison. La surveillance après la capture sera effectuée, et l’information sera communiquée au moyen de mises à jour de courriels sur les bisons munis d’un collier émetteur toutes les 48 heures durant les deux premières semaines et à chaque mois par la suite. Tout animal qui porte un collier émettant un signal de mortalité sera localisé visuellement, et le site sera examiné de façon approfondie. Si le taux de mortalité causé par les activités de capture du projet dépasse celui prévu pour les méthodes de capture employées, un examen du projet sera immédiatement entrepris. Si des mesures correctives ne peuvent être trouvées et appliquées, alors le projet sera interrompu. Menace pour la survie ou le rétablissement des espèces touchées: Des objectifs en matière de population et de répartition n’ont pas été établis pour les populations de bisons des bois malades existantes dans le programme de rétablissement proposé pour cette espèce. Les objectifs à court terme en matière de population et de répartition sont le maintien d’un statut « exempt de maladie », de la taille et de l’aire de répartition de la population de toutes les populations locales de bisons des bois exempts de maladie à l’intérieur de l’aire de répartition d’origine du bison des bois au Canada. L’objectif à long terme en matière de population et de répartition est d’assurer l’existence d’au moins cinq populations locales exemptes de maladie, diversifiées sur le plan génétique, connectées les unes aux autres, autosuffisantes, en liberté, réparties un peu partout dans l’ensemble de leur aire de répartition canadienne d’origine, et comptant chacune au moins 1?000 individus. Il est extrêmement peu probable que la capture d’un faible nombre de femelles adultes dans cette sous-population aura des incidences négatives sur l’ensemble de la métapopulation présente dans la grande région du parc national Wood Buffalo. Aucune mortalité n’est prévue à la suite des captures, et le potentiel d’avortement est considéré comme très faible lorsqu’on utilise cette méthode de capture. Comme on ne s’attend pas à ce que le projet entraîne des mortalités ou des répercussions négatives à long terme, on ne prévoit pas d’incidences négatives sur la capacité d’atteindre les objectifs en matière de population et de répartition. Par conséquent, l’activité ne mettra pas en péril la survie ou le rétablissement de l’espèce.

Personne(s)-ressource(s)
Parcs Canada
Conservation et gestion des espèces
Conservation des ressources naturelles
Parcs Canada
30, rue Victoria 3ième étage
Gatineau, QC
J8X 0B3
Tel: 888-773-8888
Fax: 819-420-9273
pca_sar.registrycomments@pc.gc.ca

Date de modification :