Notification du permis

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Numéro régional ou local : DFO-18-PCAA-00029

Avis par la présente, ce document (Permis) no. DFO-18-PCAA-00029, est émis en vertu des dispositions de l'article 73 de la LEP.

Objet:
Recherche scientifique sur la conservation de l'espèce

Description :
L’objectif de l’activité visée par le présent permis est d’effectuer des relevés du bassin hydrographique de la rivière Missouri pour le meunier des montagnes. L’information recueillie contribuera au rétablissement de l’espèce et permettra d’éclairer les décisions de gestion ainsi que les futures évaluations de l’espèce menées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ces activités consisteront à capturer des meuniers des montagnes au moyen d’un appareil portatif de pêche à l’électricité et à les manipuler à des fins d’identification et de traitement (dénombrement, mesure, photographie, etc.). À l’exception d’un petit sous-échantillon létal, tous les poissons seront relâchés vivants après le traitement. Le sous-échantillon létal comprendra un maximum de 50 individus par site provenant des bassins hydrographiques énumérés sur le présent permis. Il permettra d’étudier le régime alimentaire, la croissance, la génétique des populations et la fécondité. Avant de procéder à l’échantillonnage létal, une détermination de l’abondance sur le terrain sera effectuée pour vérifier si la population peut supporter le taux de mortalité. Les activités énumérées ci-dessus peuvent se révéler indirectement nuisibles et entraîner une perturbation ou la mort d’individus des espèces énumérées sur le permis, ainsi qu’une certaine perturbation de l’habitat.

Date du début: 2018-06-25   Date de fin: 2018-10-30

Autorité de délivrance : Département des pêches et océans

Autorité utilisée :

  • Loi sur les espèces en péril

Localisation de l'activité (province, territoire ou océan) :

  • Saskatchewan

Espèces touchées :

Conditions préalables :
a) Solutions de rechange : Les méthodes choisies sont des procédures normalisées pour effectuer des relevés du poisson. Le temps de manipulation des poissons, la densité des poissons ainsi que la température de l’eau seront contrôlés pour réduire le stress. L’engin de récolte n’est pas létal et tous les spécimens qui pourront être correctement identifiés sur le terrain seront retournés au lieu de capture, à l’exception de ceux nécessaires à la recherche concernant le cycle biologique. Compte tenu de l’habitat, de la taille du système et du comportement du poisson, aucun autre type d’engin de relevé n’est viable en matière de mise en œuvre, d’efficacité des prises ou de réduction des dommages potentiels causés aux spécimens capturés. Pour ces raisons, aucune autre solution n’a été envisagée. Il n’a pas été possible de trouver d’autres endroits, car l’objectif de ces activités est de recenser la répartition du meunier des montagnes afin de combler les lacunes dans les connaissances sur la répartition et l’abondance de cette espèce en Saskatchewan. b) Mesures visant à minimiser les impacts : Seul le personnel de Pêches et Océans Canada procédera à l’échantillonnage. La taille de l’échantillon requis pour les travaux sur le cycle biologique vise à réduire au minimum les répercussions sur la population, mais aussi à mieux comprendre l’espèce. Afin de réduire au minimum les répercussions, les mesures suivantes seront prises : placer les poissons capturés dans des bacs de rétention perforés conservés dans la rivière afin que l’eau douce à la température ambiante puisse y circuler; procéder à l’identification des espèces après capture dans un endroit ombragé; remettre les poissons dans leur habitat immédiatement après l’identification. Maintenant que cette espèce est inscrite en vertu de la Loi sur les espèces en péril, un nouvel échantillonnage non létal sera probablement réalisé au cours des prochaines années pour suivre les trajectoires des populations. On surveillera l’efficacité des mesures visant à réduire au minimum les répercussions sur les espèces, et des rectifications seront apportées au besoin. Ces rectifications seront effectuées par les membres de l’équipe de terrain pour s’assurer d’un taux de survie élevé des poissons capturés et échantillonnés. Par exemple, les rectifications pourraient comprendre l’utilisation de bacs à transit continu supplémentaires permettant de réduire la densité des poissons par bac de rétention. La santé et les signes vitaux des poissons capturés seront surveillés et toute mortalité attribuable à l’échantillonnage sera consignée. L’examen des conditions qui mènent à la mortalité imprévue des poissons et l’atténuation de ces conditions seront effectués, ainsi que la réalisation d’un relevé visuel de la zone échantillonnée après l’échantillonnage et la remise en liberté des poissons afin de s’assurer qu’il n’y a pas de poissons en détresse évidente. c) Effets sur la survie et le rétablissement : Cette activité ne mettra pas en péril la survie ni le rétablissement du meunier des montagnes. Le prélèvement de spécimens aux fins d’échantillonnage scientifique aura un effet négligeable sur la population (l’échantillon est estimé à < 0,1 % de la population). Les méthodes proposées sont normalisées pour le travail sur les pêches et ont déjà été utilisées par cette équipe de recherche à des fins de collecte du poisson.

Personne(s)-ressource(s)
Melanie Toyne
Gestionnaire régional, Programme des espèces en péril
Institut des eaux douces, Région de l'Ontario et des Prairies, Pêches et Océans Canada
501, University Crescent
Winnipeg, MB
R3T 2N6
fwisar@dfo-mpo.gc.ca

Date de modification :