Notification du permis

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Numéro régional ou local : SARA-PNR-2007-0058

Avis par la présente, ce document (Permis) no. SARA-PNR-2007-0058, est émis en vertu des dispositions de l'article 73 de la LEP.

Objet:
Recherche scientifique sur la conservation de l'espèce

Description :
Le Projet de rétablissement de la Chouette des terriers comprend deux volets : la surveillance des populations et l'utilisation de nichoirs. Surveillance des populations – Les populations de Chouettes des terriers de la plaine de Regina font l'objet d'une surveillance continue depuis 1986. L'ensemble de données recueillies dans le cadre de ces activités de surveillance à long terme compte parmi les éléments qui ont le plus contribué à notre compréhension du déclin des populations de Chouettes des terriers dans les provinces des Prairies. Nichoirs – Les nichoirs sont fabriqués avec du contreplaqué, des drains agricoles annelés et des bacs de plastique. Les nichoirs sont installés sous terre et reproduisent efficacement les terriers de blaireau ou d'écureuil terrestre dans lesquels les Chouettes sont naturellement portées à élire domicile.

Date du début: 2007-05-28   Date de fin: 2010-05-20

Autorité de délivrance : Environnement Canada

Autorité utilisée :

  • Loi sur les espèces en péril

Localisation de l'activité (province, territoire ou océan) :

  • Saskatchewan

Espèces touchées :

Conditions préalables :
Dans le cadre du programme de surveillance à long terme des populations de la plaine de Regina (amorcé en 1986), nous localisons les nids de Chouette, recueillons des pelotes de régurgitation et baguons les Chouettes. Nous installons également des nichoirs. Ces nichoirs sont à l'épreuve des prédateurs et nous permettent d'avoir accès aux nids pour recueillir des données démographiques sur la réussite de la nidification. À l'heure actuelle, près de 100 nichoirs sont en place dans la plaine de Regina et une douzaine de nouveaux nichoirs sont installés chaque année. La méthode la plus efficace pour installer les nichoirs consiste à les installer directement dans les emplacements naturels des nids de Chouette. Aussi, jusqu'à six nichoirs peuvent être installés chaque année dans des endroits où des Chouettes ont élu domicile. Il s'agit d'un procédé éprouvé hautement efficace. C'est sur les terrains privés qu'on trouve le plus de nichoirs et de Chouettes à terriers, mais il est très probable qu'on en trouve également dans les pâturages collectifs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada et de l'Administration du rétablissement agricole des Prairies. Les activités proposées dans le présent document visent toutes l'intérêt et la conservation de l'espèce. Les nichoirs artificiels et le baguage constituent des méthodes dont l'efficacité a été prouvée pour la collecte de données essentielles sur les populations de Chevêches des terriers, et de paramètres démographiques. Je ne connais pas de meilleure méthode pour recueillir ces renseignements. Les nichoirs artificiels offrent d'excellents résultats et permettent de réaliser d'importantes tâches. Ils protègent les nids de Chevêches des terriers, fournissent des emplacements de nids de l'espèce et permettent d'accéder aux nids pour recueillir des données importantes. De plus, grâce aux nichoirs, les propriétaires fonciers peuvent participer à des mesures de conservation concrètes pour protéger l'espèce. Je possède de nombreuses années d'expérience de travail auprès des Chevêches des terriers et relativement aux activités proposées dans le présent document. Les répercussions de mes activités seront réduites au minimum, car je tiendrai compte du moment de l'année où il convient de les mener. Par exemple, les nichoirs ne seront installés qu'avant la nidification ou après le premier envol, les femelles adultes seront manipulées ou baguées une fois que les œufs s'approcheront de l'éclosion, les mâles adultes ne seront pas piégés pendant les périodes de pointe de la chasse (au crépuscule) et les jeunes strigidés ne seront piégés ou bagués qu'après l'âge de trois semaines. J'utilise des méthodes de piégeage efficaces et sûres. J'ai bagué des milliers de Chevêches des terriers et aucune n'est morte. Je visite les nids à quelques jours d'intervalle pour réduire la perturbation. Aucune des activités que je propose ne nuira à l'habitat essentiel potentiel. Les activités proposées dans le présent document visent toutes l'intérêt et la conservation de l'espèce. J'estime que le travail que j'ai effectué au cours des 10 dernières années a permis à un grand nombre de Chevêches des terriers de survivre alors que nombre d'entre elles seraient probablement mortes. J'ai fourni des suppléments de nourriture pendant des périodes de stress alimentaire, libéré des individus en captivité, installé des nichoirs protégeant des prédateurs et sauvé des individus en péril de prédateurs ou d'incidents anthropiques. Les activités proposées ne mettront pas en péril la survie ni le rétablissement de l'espèce. Elles lui seront profitables.

Personne(s)-ressource(s)
Service Canadien de la faune
, Saskatchewan
Téléphone :
Télécopieur :
Courriel : girma.sahlu@ec.gc.ca

Date de modification :