Notification du permis

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Numéro régional ou local : GRA-2014-16076

Avis par la présente, ce document (Permis) no. GRA-2014-16076 , est émis en vertu des dispositions de l'article 74 de la LEP.

Objet:
Recherche scientifique sur la conservation de l'espèce
Autre type d'activité nécessaire ou profitable à l'espèce

Description :
Surveiller la population totale de chevêches des terriers nichant dans les colonies de chiens de prairie du parc national des Prairies, de même que le taux de succès de la nidification, la présence de chevêches baguées et les dates d’arrivée et de départ. Les données recueillies orienteront les mesures de gestion subséquentes de l’espèce dans le parc national des Prairies. Le recensement servira à connaître le nombre de tentatives de nidification et le nombre d’oisillons nés dans le parc, et à en déterminer la fluctuation au fil du temps. Les colonies de chiens de prairie seront surveillées depuis un promontoire, à l’aide d’une lunette d’approche ou de jumelles, en suivant les protocoles établis (généralement, à 300 mètres ou plus de la colonie). La position de tous les nids de chevêches des terriers sera établie par GPS. Des observations initiales des tentatives de nidification sont réalisées en mai, puis tous les nids sont réexaminés en juillet pour déterminer la taille de la nichée. Dans certains cas, des appareils-photos munis d’un détecteur de mouvement pourraient être utilisés pour dénombrer les oisillons, si cette tâche est trop ardue de loin. Ils seront placés à même le sol, de un à trois mètres du terrier, et dissimulés sous des bouses de vache. Les appareils-photos seront laissés sur place toute la nuit, puis récupérés le lendemain pour réduire au minimum les perturbations. Il s’agit de la meilleure façon de recueillir des données sur la population sans nuire à l’espèce, ni interférer avec ses activités normales. Le présent recensement est lié au Programme de rétablissement (2012) en tant que relevé standard permettant d’estimer le nombre de chevêches se reproduisant au Canada. Des relevés sur les chevêches des terriers sont nécessaires pour déterminer la population actuelle et la répartition de l’espèce, en regard de l’objectif à court terme (p. 19, Environnement Canada, 2012). Environnement Canada, 2012. Programme de rétablissement de la chevêche des terriers (Athene cunicularia) au Canada, série de Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril, Ottawa, viii + 34 pp.

Date du début: 2014-05-01   Date de fin: 2017-07-31

Autorité de délivrance : Agences de Parcs Canada

Autorité utilisée :

  • Loi sur les espèces en péril
  • Loi sur les parcs nationaux du Canada

Localisation de l'activité (province, territoire ou océan) :

  • Saskatchewan

Espèces touchées :

Conditions préalables :
a) Toutes les solutions de rechange raisonnables susceptibles de réduire les effets de l’activité sur l’espèce ont été envisagées et la meilleure solution a été retenue. Sans relevés des nids, il serait très difficile de surveiller les tendances au sein de la population de chevêches des terriers. En effet, la surveillance des nids est une méthode reconnue et souvent utilisée pour suivre les tendances dans les populations. Le présent recensement est lié au Programme de rétablissement (2012) en tant que relevé standard pour estimer le nombre de chevêches se reproduisant au Canada. Des relevés sur les chevêches des terriers sont nécessaires pour déterminer la population actuelle et la répartition de l’espèce, en regard de l’objectif à court terme (p. 19, Environnement Canada, 2012). (Méthode choisie) La surveillance des nids de chevêches des terriers se fait à distance, à partir d’un promontoire, comme par le passé. Cette méthode occasionne très peu de perturbations pour l’espèce. Il s’agit de la meilleure façon de recueillir des données sur la population sans lui nuire, ni interférer avec ses activités normales. En outre, l’observation depuis un promontoire permet de réduire au minimum le temps nécessaire pour localiser les nids dans les colonies. Des appareils-photos ne seront utilisés que si nous ne parvenons pas à dénombrer les oisillons. En pareil cas, un appareil-photo sera laissé sur place toute la nuit, puis récupéré le lendemain. Selon toute probabilité, nous n’utiliserons les appareils-photos que très rarement et, le cas échéant, ils ne seront laissés devant le terrier que durant une partie de la journée ou pendant la nuit, pour réduire au minimum les perturbations. Environnement Canada, 2012. Programme de rétablissement de la chevêche des terriers (Athene cunicularia) au Canada, série de Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril, Ottawa, viii + 34 pp. b) Toutes les mesures possibles seront prises afin de réduire au minimum les conséquences de l’activité pour l’espèce ou son habitat essentiel. Mesures prises pour réduire au minimum les conséquences de l’activité sur l’espèce ou son habitat essentiel : i) Réaliser les observations depuis un promontoire; ii) Passer le moins de temps possible à chaque site d’observation et emplacement de nidification. iii) Éviter de traverser l’habitat de nidification pour se rendre à pied aux sites d’observation. iv) Éviter de se rendre en véhicule aux sites d’observation pendant la période commençant une heure et demie avant le crépuscule et se terminant une heure et demie après l’aube, afin de respecter le Décret d’urgence visant la protection du tétras des armoises. v) Toutes les conséquences pour la population de chiens de prairie à queue noire (Cynomys ludovicianus) sont couvertes par un autre permis et l’autorisation en vertu de la Loi sur les espèces en péril délivrée au Zoo de Calgary (GRA-2013-14017). c) L’activité ne mettra pas en péril la survie ou le rétablissement de l’espèce Le recensement n’aura aucune incidence sur la population, car elle n’aura aucun effet sur le taux de survie ou de reproduction. Le recensement constitue une observation de l’activité de la chevêche des terriers, et aucune conséquence négative pour une espèce en péril n’est envisagée durant la période d’observation. Voici quelques-unes des mesures prises pour éviter de mettre en péril la survie ou le rétablissement de l’espèce : i) Rien ne sera prélevé sur place, et l’emplacement ne sera pas altéré. ii) Les véhicules ne circuleront que sur des routes ou des pistes désignées. iii) L’installation d’appareils-photos n’aura aucune incidence sur le fonctionnement de l’écosystème, ou encore la survie ou le rétablissement des espèces en péril, et ne constituera pas une infraction au Décret d’urgence visant la protection du tétras des armoises.

Autre information(s) complémentaire(s)
Objet: Recherche scientifique sur la conservation de l'espèce

Personne(s)-ressource(s)
Mme Laura Gardiner
Agent de gestion des ressources II
Parc national du Canada des Prairies
Case postale 150
Val Marie,, SK
SON 2T0
Tel: 306-298-2166
Fax: 306-298-4505
Laura.Gardiner@pc.gc.ca

Date de modification :